Editorial Raid

  • 1
  • 2
  • 3

Merzouga Rally 2018 Official Teaser

Dakar/Etape 11 : Que du regret pour Lucio Alvarez et Ronnie Graue

Hier, à La Rioja, les records de température battaient des records avec un 50°C dans la journée et une nuit torride, certainement la plus chaude depuis que le Dakar s'est installé en Amérique du Sud.

Lire la suite...

Actus Raid - Dakar

Dakar/Leg 11 X-Raid : Torrential rain once again makes an impact on the race action

A slightly altered version of the song line “I’m singing in the rain” would be perfect to describe this year’s Dakar Rally: “I’m stopping in the rain.” During the course of the 11th stage, torrential rain in the Andes once again caused a tidal wave in a previously dried up riverbed. Just minutes after the leading cars had crossed the riverbed, the water masses made crossing the riverbed for the rest of the field impossible.

Lire la suite...

Actus Raid - Dakar

Dakar/Etape 11 Fred Chavigny et Guy Leneveu sous le sceau de la chance !

Au cours de la 11ème étape l'équipage Fred Chavigny et Guy Leneveu ont retrouvé le sable, les dunes blanches toujours avec une température très élevée. Il faut gérer aussi les coups de chaud des hommes... sans perdre la température de celle de la machine… la navigation demeure une part importante de la réussite d’un rallye-raid. Justement aujourd’hui Guy doit assurer sur les 219km de chrono.

Lire la suite...

Actus Raid - Dakar

Dakar/Étape 11 autos : Paroles de pilotes...

 

En autos, la course a été arrêtée après seulement 53km, après qu'une montée des eaux subites ait rendu infranchissables deux rio coupant le tracé. Une aubaine pour Robby Gordon qui s'offrirait ainsi sa 1ère victoire sur le Dakar 2013, alors qu'en camions De Rooy l'emporterait. Pas de quoi cependant modifier le général, Peterhansel et Nikolaev menant toujours leurs catégories respectives.


Giniel de Villiers : "Nous roulions vraiment très bien sur le début de l'étape. Prudemment, parce qu'il fallait faire attention à la pression des pneus, mais nous avons fait une bonne navigation. Quand nous avons été stoppés, nous avons attendu une dizaine de minutes avant que la première voiture nous rejoigne. Ce n'est pas de chance, mais bon la voiture va bien… c'est dommage qu'il ait fallu arrêter cette étape. Stéphane avait fait une petite erreur, et je pense que nous aurions pu lui prendre 10 ou 15 minutes. Il est tout de même loin devant, mais j'essaierai quand même demain."

Stéphane Peterhansel : "Les journées qui nous rapprochent de l'arrivée, c'est important de les terminer sans faire de grosses erreurs, cela nous rapproche du podium. On ne peut pas dire que ce soit une mauvaise opération. Mais bon, on était là, on roulait tranquillement. On faisait attention où on mettait les roues, pour ne pas se poser dans des rios trop profond. Il vaut mieux perdre quelques secondes à trouver le bon passage, plutôt que de laisser plusieurs minutes sur un rio. Nous avons vu de l'eau, mais au moment où nous sommes passés ce n'était pas encore la catastrophe. Mais c'est comme il y a quelques jours, le niveau peut monter d'un mètre de profondeur en quelques minutes."


Nani Roma :
"Ici à Fiambala c'est quelquefois difficile. Alors ce matin nous avons laissé passer Stéphane pour rouler derrière lui. Ce n'est pas le moment de le laisser tout seul, s'il a un problème dans les dunes. Nous avons roulé assez cool derrière Stéphane. Nous, on n'a rien vu. Nous avons été surpris parce que nous sommes bien passés. Mais l'oued est monté très haut, je pense qu'il y a eu quelques voitures bloquées dedans. C'est un peu bizarre, mais dans ces montagnes l'eau peut arriver très vite, et il y a un mètre de hauteur."

 

Actus Raid - Dakar

Dakar/Étape 11 autos-camions : Coucou, je suis toujours là... c'est Robby !

 

En autos, c'est encore la météo qui est venue troubler la donne dans cette 11e étape. La montée des eaux subites et simultanées dans deux rios aux km 69 et 85 du parcours du jour, la direction de course a été obligé pour raisons de sécurité, d'arrêter l'étape au CP1, km 84.


Sportivement, Robby Gordon menait alors les débats à ce point, avec 38'' d'avance sur Ronan Chabot et 1'47 sur Lucio Alvarez, et devrait donc s'offrir la victoire d'étape, sa 8ème sur le Dakar. Pointé 6ème au CP1, 39'' derrière son principal rival Giniel de Villiers, Stéphane Peterhansel n'en conserve pas moins la tête du général avec 51'59 d'avance sur le Sud-Africain.

Enfin, même problématique, et même interruption de course chez les camions, et c'est Gerard De Rooy qui détenait le meilleur temps au CP1, 56'' devant Alès Loprais. Le Néerlandais signerait donc ainsi sa 24ème victoire d'étape sur un Dakar, la 6ème cette année. Au général, le Russe Eduard Nikolaev resterait cependant solide leader, mais désormais devant son coéquipier Ayrat Mardeev, qui profiterait des soucis du Tchèque Kolomy en tout début d'étape.

 

Actus Raid - Dakar

Dakar/Étape 11 Quad : Marcos Patronelli se la coule douce !

 

Avec 1h 50'22" d'avance, Marcos Patronelli est loin d'être menacé par Ignacio Casale. Celui-ci compte à son tour près d'une heure d'avance sur Rafal Sonik (à 2h 46"59" du leader). Il n'y a pas péril en la demeure au classement des quads.


Cette constatation est renforcée par l'écart qui sépare Sonik du quatrième Lucas Bonetto (environ 50 minutes). Il faut donc suivre avec attention la lutte pour la quatrième place qui opposera certainement le premier pilote Honda classé, avec le Can-Am de Sebastian Palma et éventuellement le Polonais Laskawiec un peu plus loin.

Victoire d'étape de l'Australien Paul Smith qui a bénéficié dans le dernier tronçon de ce qui ressemble à une erreur de navigation de Sebastian Husseini qui a jardiné juste après le passage du CP2. Il précède sous le damier Gaston Gonzalez de 4'18" et Marcos Patronelli de 5'42".

 

Actus Raid - Dakar

Dakar/Etape motos : Paroles de pilotes

Alors que la 11ème spéciale a encore été bouleversée par les intempéries, l'Américain Kurt Caselli s'offre un second succès sur le Dakar, alors que le leader du général Cyril Despres accroit encore son avance en tête.

Joan Barreda :
"On a passé de nombreux rios. A force les lunettes étaient salies. Il y a eu un point un peu plus profond et je suis tombé. C'était à 50 kilomètres de la fin de la spéciale, à peu près au kilomètre 180. J'ai choqué contre l'épaule. Je vais voir au bivouac ce qu'il en est mais c'est vraiment douloureux. On verra si je peux continuer. Je suis tombé à cause de la boue et des lunettes trop sales. Je ne sais pas ce que j'ai mais il y a vraiment une douleur."

Lire la suite...

Actus Raid - Dakar