Editorial Circuit

  • 1
  • 2
  • 3

LE MANS 2016

MFE-Live.com - Actus Le MANS

WEC Cota: Une dernière marche à gravir pour Alpine

- Troisième au Nürburgring et deuxième à Mexico, l’équipage Signatech Alpine Matmut #36 visera la victoire LMP2 lors de la prochaine manche du Championnat du Monde FIA WEC.

- Les 6 Heures de COTA seront disputées à Austin (Texas) ce samedi 16 septembre.

 

- L’Alpine A470 sera à nouveau pilotée par Nicolas Lapierre, André Negrão et Gustavo Menezes, qui évoluera à domicile. 

Deux semaines après la manche mexicaine, le Championnat du Monde d’Endurance FIA WEC effectuera sa seconde halte sur le continent américain au Texas. Depuis 2012, le COTA – acronyme de Circuit Of The Americas – s’est imposé comme un rendez-vous très apprécié des équipes et des pilotes.

C’est notamment le cas pour l’équipe Signatech Alpine Matmut, qui y avait réalisé une prestation parfaite en 2016. Après avoir réalisé la pole position, l’Alpine A460 de Lapierre / Menezes / Richelmi s’était imposée avec plus d’un tour d’avance sur le deuxième !

Ces bons souvenirs ne font que renforcer les ambitions des Bleus pour cette sixième manche de la saison. L’Alpine A470 #36 est sur une dynamique positive, comme en attestent le podium acquis au Nürburgring, puis la pole position et la deuxième place de Mexico City. Grâce à ces résultats, Signatech Alpine Matmut occupe la troisième position du classement général des Équipes LMP2.

À Austin, l’équipe technique devra faire face à un challenge bien différent de celui de Mexico. À la fois rapide et technique, le tracé de 5,515 km comprend vingt virages, dont certains copiés sur les tracés de Silverstone et Hockenheim. La montée abrupte suivant la ligne de départ est en revanche inédite. Parmi les points positifs, la présence de plusieurs zones de dépassement facilitera le travail des pilotes dans le trafic.

En revanche, la condition physique des forçats du volant sera soumise à rude épreuve. Le sens antihoraire du circuit – fatiguant pour les muscles du cou – et les 35°C environnants imposeront sans doute d’adapter la stratégie pour maintenir un rythme élevé. Contrairement aux saisons précédentes, les pilotes ne pourront même pas compter sur la nuit pour se rafraichir, puisque le drapeau à damiers sera brandi avant le coucher du soleil.

Comme à Mexico, l’Alpine A470 #36 sera pilotée par le Français Nicolas Lapierre, le Brésilien André Negrão et l’Américain Gustavo Menezes. Dès leur première association, l’équipage a démontré sa complémentarité et sa cohésion avec un très haut niveau de performance, en essais comme en course.

Les concurrents du FIA WEC prendront la piste jeudi, avec deux séances d’essais libres. Les qualifications se dérouleront vendredi après-midi, après une troisième séance d’entrainements. Le départ des 6 Heures de COTA sera donné dimanche à 12h00 heure locale (GMT-5), soit 19h00 heure française.
 
Ils ont dit
Bernard Ollivier, Directeur général-adjoint d’Alpine : "Cette course doit constituer une charnière dans notre saison. C’est le moment où nous devons confirmer ce que nous avons démontré lors des deux dernières courses. Cette dynamique a gonflé l’équipe à bloc et la victoire constituera notre objectif principal à Austin. C’est un résultat nécessaire pour rester dans la course au titre jusqu’à la fin de la saison. Notre équipage reflète cette motivation et il est certain que Gustavo tient à marquer les esprits lors de son épreuve nationale. Je serais ravi si nous pouvions répéter le scénario de 2016 ! Dans le même temps, nous savons à quel point l’Endurance peut être imprévisible. Rien n’est joué, dans un sens comme dans l’autre."

Philippe Sinault, Team principal Signatech Alpine Matmut : "Les deux semaines entre Mexico et Austin ont permis à l’équipe de faire un bref retour en France. Après avoir terminé troisièmes en Allemagne et deuxièmes au Mexique, il nous reste une marche à gravir. Je pense que nous disposons maintenant du meilleur package pour disputer les dernières courses avec des ambitions à la hauteur de notre statut. Le Circuit des Amériques présente un visage très différent de ce que nous avons connu il y a deux semaines. Le tracé constitué d’enfilades et de courbes rapides favorise la vitesse de pointe. Cette année encore, la chaleur sera difficile à gérer. Malgré la climatisation dont sont maintenant équipées les LMP2, nous devrons être attentifs à la bonne forme des pilotes. Les pneus souffriront également beaucoup sur ces six heures."

Christophe Deville,


Marie-France Estenave pour MFE-Live.com

Toutes les actus Le MANS - WEC