Editorial Circuit

  • 1
  • 2
  • 3

PAU Championnat de France GT4 FFSA

Succès pour Michelin dans un test d'endurance à Daytona

Michelin et ses équipes engagées en IMSA WeatherTech SportsCar Championship ont enduré une 57ème édition du Rolex 24 à Daytona à la fois difficile et pleine de rebondissements. Cette première course en tant que Manufacturier Officiel de l’IMSA a permis de démontrer le potentiel, tant en termes de performances que de ressources, de Michelin malgré des conditions météorologiques extrêmes.

 

Faire face à de grands défis
"Nous avons dû faire face à de grands défis. L’an passé, nous n’étions présents qu’avec neuf concurrents. Ce week-end, nous avons accompagné 96 équipes pour notre premier Rolex 24 en tant que Manufacturier Officiel de l’IMSA", explique Chris Baker, Directeur de Michelin Motorsport en Amérique du Nord.
"Grâce aux efforts considérables déployés par un très grand nombre de personnes et à la collaboration de l’IMSA, des équipes et de nos partenaires, nous avons été en mesure de répondre à ces challenges en nous préparant et en nous adaptant à tout ce qu’il s’est passé durant le week-end."

Les records tombent
Les records ont été battus dans les quatre catégories dès les qualifications et durant la première moitié de la course. Ensuite, la pluie persistante a entrainé une fin prématurée, à seulement dix minutes de la fin du double tour d’horloge.

Dès jeudi, les auteurs des pole positions du WeatherTech Championship et du MICHELIN Pilot Challenge avaient signé de nouveaux records de piste.

Durant les courses, 33 des 35 concurrents du MICHELIN Pilot Challenge et 9 des 14 engagés en TCR ont battu leur performance de la saison dernière.

Lors de la Rolex 24 à Daytona, la statistique est encore plus marquante. Hormis un équipage, la totalité des 47 concurrents a été plus rapide en course que l’an passé, que ce soit en DPi, en GTLM ou en GTD.

Un test d’endurance
La pluie a fait son apparition dimanche matin pour ne plus quitter la région. Le peloton a évolué au travers de 17 neutralisations et deux drapeaux rouges. La direction de course a fini par décider que les conditions n’étaient pas réunies pour relancer l’épreuve en tout sécurité.

Cadillac s’impose pour la troisième année consécutive en Daytona Prototype international (DPi) et au classement général des Rolex 24 avec la #10 alignée par Konica Minolta Wayne Taylor Racing.

Fernando Alonso, Jordan Taylor, Renger van der Zande et Kamui Kobayashi se partageaient le volant de la Cadillac DPi-V.R n°10 qui s’est imposée.

Le doublé d’Alonso avec Michelin sur des courses de 24 heures
Fernando Alonso compte désormais deux victoires sur des courses de 24 heures après s’être imposé au Mans en juin dernier, déjà avec des pneumatiques Michelin.

"Il a fallu survivre malgré ces conditions", raconte Alonso. "Ce n’était plus une question de performances, il fallait rester sur la piste et assurer. Je pense que les pneus Michelin ont été parfaits jusqu’au bout.
"Sur le sec, nous avons fait des temps qui n’avaient encore jamais été réalisés à Daytona. La Mazda a même signé le record du tour en qualifications. Les pneus ont été mis à contribution et ils ont parfaitement répondu à nos attentes.
"Sur le mouillé, avec des conditions extrêmes, nous avons été en mesure de rouler sous drapeau vert durant beaucoup de tours. C’est une grande évolution par rapport à l’an passé. Je crois que nous pouvons être satisfaits des Michelin."

Les autres vainqueurs de la Rolex24
Les vainqueurs des autres catégories de la Rolex24 sont BMW Team RLL en GT Le Mans, GRT Lamborghini en GT Daytona et DragonSpeed en LMP2.

Le jeune Américain Connor De Phillippi partageait la BMW M8 GTE #25 avec Colton Herta, Augusto Farfus et Philipp Eng. En GTD, Rolf Ineichen, Rik Breukers, Christian Engelhart et Mirko Bortolotti pilotaient la Lamborghini Huracan GT3 Evo #11. Sebastian Saavedra, Pastor Maldonado, Roberto Gonzalez et Ryan Cullen étaient aux commandes de la DragonSpeed Oreca 07 #18.

Entre sec et mouillé
Des températures fraîches ont accueilli cette édition 2019 de la Rolex 24. Le mercure a oscillé entre 12°C et 17°C tout au long de la course. Des conditions optimales ont d’abord accompagné les concurrents qui ont signé les meilleurs tours dès les premières minutes.

Au fil de la course, la météo et les conditions de la piste ont changé. Après la mi-course, peu après 4h30 du matin, une pluie continue a commencé à tomber sur Daytona. Toutes les équipes ont dû changer leurs pneus slicks pour passer aux Pilot Sport GT pluie de Michelin. Michelin avait dépêché 6 000 pneus pluie sur le circuit.

Les équipes ont pu doubler les relais avec les pneus pluie Michelin en profitant de températures de fonctionnement optimales. Le delta de vitesse entre les catégories GTLM et GTD est resté conforme aux attentes. Les voitures de la catégorie GTD disposent d’aides à la conduite supplémentaires telles que l’ABS et l’antipatinage, qui favorisent leurs performances.

Coup d’envoi de la Michelin Endurance Cup
Ce week-end a également été l’occasion de lancer la Michelin Endurance Cup, dont Scott Clark, Président de Michelin North America, a donné le départ. Michelin est le nouveau partenaire titre de cette compétition qui regroupe les quatre courses les plus prestigieuses de la saison avec 52 heures de compétition sur quatre circuits historiques. Des points sont distribués après six, douze, dix-huit et vingt-quatre heures. L’IMSA communiquera les résultats de la Michelin Endurance Cup à Daytona lorsque le classement sera officiel.

Les débuts du MICHELIN Pilot Challenge à Daytona
McLaren et Honda ont remporté les premières courses de MICHELIN Pilot Challenge vendredi (vidéo). Paul Holton avait signé la pole position de la catégorie GS avec la McLaren Compass Racing dès jeudi, avant de s’imposer grâce à un dépassement en fin de course. Holton et Kuno Wittmer se partageaient la McLaren 570S GT4 #75.

Wittmer est un ancien vainqueur de la catégorie WeatherTech GT Le Mans avec Michelin et SRT Viper. Selon lui, l’impact de Michelin sur sa GT4 est quantifiable.

"Nous retenons d’abord les performances de la voiture avec les pneus Michelin", commente Wittmer. "Après cinq années en GTLM où nous ne roulions qu’en Michelin, retrouver ces pneus est comme revenir à la maison. Tout a parfaitement fonctionné."

L’équipe L.A. Honda World Racing a gagné en catégorie TCR avec un doublé de deux de ses trois Honda Civic Type R. Tom O’Gorman et Shelby Blackstock se partageaient la Honda #37 victorieuse.

À suivre…
La prochaine course d’IMSA est programmée en mars pour les Mobil 1 12 Heures de Sebring. Ce sera la deuxième manche de l’IMSA WeatherTech SportsCar Championship et de la Michelin Endurance Cup. Les trois catégories de l’IMSA dans lesquelles Michelin est impliqué seront au rendez-vous avec le WeatherTech Championship, le MICHELIN Pilot Challenge et l’IMSA Prototype Challenge.

Le Championnat du Monde d’Endurance FIA sera également de retour à Sebring, pour la première fois depuis 2012. Ces deux championnats Michelin formeront le week-end 'Super Sebring' avec la course de FIA WEC vendredi 15 mars et la course de WeatherTech Championship samedi 16 mars.

Alessandro Barlozzi,


Marie-France Estenave pour MFE-Live.com

Toutes les actus Le MANS - Endurance