Editorial Circuit

  • 1
  • 2
  • 3

PAU Championnat de France GT4 FFSA

WEC Fuji: Michelin a adapté sa stratégie pneumatique !

- Les pneumatiques Michelin épousent les spécificités de tracé et les conditions météorologiques du Fuji Speedway

La deuxième manche du championnat du Monde d'Endurance FIA-WEC, qui est également la 60ème course depuis la création de la série, en 2012, a tenu toutes ses promesses avec une météo évolutive, qui a obligé les écuries à adapter leur stratégie pneumatique.

 

Et c'est l'écurie Toyota Gazoo Racing, qui a triomphé sur ses terres avec la Toyota TS050 Hybrid numéro 8, aux mains de Kazuki Nakajima, Sébastien Buemi et Brendon Hartley. Ils devancent leurs coéquipiers, sur la voiture sœur numéro 7, quant à elle pilotée par Kamui Kobayashi, Mike Conway et José María López. La troisième marche du podium est occupée par la Rebellion Racing Numéro 1 aux mains de Gustavo Menezes, Bruno Senna et Norman Nato. Ces trois voitures sont équipées de pneumatiques Michelin.

Après un doublé en qualifications à la faveur de la voiture #8, les deux Toyota TS050 Hybrid se sont installées en tête de la course. Mais, après 2 heures et 20 minutes, la pluie s'est invitée à la fête. Cela n'a pas généré de modification de classement dans la catégorie LM P1. En LM P2, l'ORECA n°29 du Racing Team Nederland a su mettre en œuvre une stratégie des pneus lui permettant de passer de la troisième place à la tête de sa catégorie, pour couper ensuite la ligne d'arrivée en vainqueur. L'équipe offre ainsi la deuxième victoire consécutive à Michelin en LM P2 depuis le début de la saison à Silverstone, là où le manufacturier français est opposé à la concurrence.

Dans les catégories GTE Pro et GTE Am, intégralement équipées par Michelin, la victoire est revenue respectivement à l'Aston Martin Vantage numéro 95 (Thim/Sørensen) du team Aston Martin Racing, et une autre Aston Martin Vantage, cette fois de l'écurie TF Sport, portant le numéro 90 (Yolluc/Eastwood/Adam).

"La stratégie a forcément beaucoup compté", indique Pierre Alves, manager Endurance de Michelin. "Les plans de course ont bien été préparés avec l'accompagnement des Conseillers Techniques d'Ecurie Michelin, et la pluie n'a pas bouleversé les programmes. Nous avons su fournir les bons pneus au bon moment. En effet, il était encore plus important ici à Fuji d'équiper les voitures avec des pneumatiques capables de mettre les pilotes en confiance par des conditions de piste évolutives. Encore une fois les 6 Heures de Fuji ont tenu leurs promesses, dans un cadre toujours magique, sous l'œil du Mont Fuji."

Le Fuji Speedway, long de 4,563 kilomètres, présente la particularité de comporter une partie très sinueuse mais aussi une ligne droite de 1,5 km, la plus longue de la saison après celles des Hunaudières, sur le Circuit des 24 Heures du Mans. Cette configuration impose aux équipes de recourir à des réglages particuliers, afin de contenter les besoins aérodynamiques permettant d'aller vite en ligne droite tout en conservant un niveau de grip suffisant dans les virages.

"Dans ce contexte le pneu a été une variable d'ajustement incontestable", continue Pierre Alves, le manager Endurance de Michelin. "Lorsque des performances sont a priori antinomiques, il convient de trouver des équilibres ou de se faire aider par un élément extérieur qui offre une polyvalence étendue, permettant aux écuries de satisfaire plusieurs de leurs exigences. Nos pneus ont été conçus non seulement pour être stables à haute vitesse et supporter de fortes charges aérodynamiques, mais aussi pour apporter le grip nécessaire dans les enchainements de virage, où l'appui est plus faible. Nos partenaires ont ainsi pu profiter du meilleur de leur voiture dans chaque portion du circuit."

Pour l'édition 2019 des 6 Heures de Fuji, Michelin avait mis à disposition de ses partenaires des pneumatiques aux gommes SOFT et MEDIUM pour toutes les catégories. Des pneus WET et Full WET étaient aussi disponibles en cas de pluie, ainsi que le pneu slick MICHELIN Hybride à destination des LM P1, performant et polyvalent sur piste séchante.

La prochaine manche du Championnat du Monde d'Endurance FIA-WEC se déroulera le 10 novembre prochain à Shanghai (Chine), pour une course de 4 heures.

Alessandro Barlozzi,


Marie-France Estenave pour MFE-Live.com

Toutes les actus Le MANS - WEC