Editorial Raid

  • 1
  • 2
  • 3

Morocco Desert Challenge 2019

MFE-Live.com - Actualités autres catégories

Roses des Sables: Une leçon de navigation

Aujourd’hui nous avons suivi la boucle 2, dite 'Boucle Spéciale Begaa', du nom d’un village traversé au cours de l’étape 6. Quinze check points dont treize virtuels, soit de nombreux points de passages obligatoires à respecter et donc un gros focus sur la boussole. Voilà ce qui attendait cette étape 6 très axée sur l’orientation : elle donné lieu à un festival de prises de caps et de risques… qui n’ont pas toujours payé !

 

Les choses ont en effet pris une tournure compliquée dès le CPV1, à neuf kilomètres du départ. C’une sortie d’oued vers le cap 300 qui a d’emblée posé problème à quelques équipages. Helena et Delphine (#38) ont notamment filé tout droit, au lieu de virer de bord face au bouquet de palmiers indiqué au road book. C’est ainsi que leur véhicule s’est déporté sur une piste parallèle située de l’autre côté de la vallée, de la case 16 à la case 19 du road book, soit, sur près de trois kilomètres hors tracé… l’enregistreur du Tripy n’a pas dû aimer… Quelques bornes plus loin, les équipages 77, 54 et 73 s’affairaient à mesurer un cap important avant le CPV3, difficile à repérer également : les Suissesses Alexandra et Michelle (#118) ont d’ailleurs filé tout droit et oublié d’entrer dans un nouvel oued.

Un début d’étape fastidieux mais heureux
Les véhicules ont par la suite retrouvé les pistes, dont des portions très roulantes, leur permettant de lâcher un peu les chevaux sur d’immenses plateaux. Annie et Carole (#97) s’en sont parfaitement sorties à ce niveau du parcours et ont été repérées pile sur la trace du road book au PK 33.9. Mieux encore, les équipages 83, 28 et 61 ont choisi de couper par la gauche à cet endroit. Bien placés également les équipages 16 et 100 ont précisément validé le CPV5, avant d’entamer une nouvelle vaste étendue, vierge de tout relief. Les concurrentes ont enfin pointé le CP1 emplies d’un sentiment de soulagement. "On est trop contentes de vous voir ! On s’est complètement perdues sur le plateau !" a soufflé Tiffany la pilote de l’équipage 88 lors de son passage à 11:10. Encore sous pression, Léa la pilote de l’équipage 42 a carrément lâché, dans un grand sourire, "on vous déteste ! C’était trop dur… et les filles du groupe 2 aussi, elles nous ont dit que c’était facile hier !". Elles étaient malgré tout parmi les cinq premières à ce stade. Les Roses du groupe 1 ont pourtant fait mieux que les concurrentes d’hier sur cette même boucle : au CP2, situé au point kilométrique (PK) 111.5, les premières avaient deux heures d’avance sur le groupe de la veille. Mais ce n’était pas le cas des bonnets d’âne de cette même promo…

Et la palme du jardinage est attribuée à…
Championnes du jour : équipage 21 auquel on a envie de décerner le prix du jardinage. C’est bien simple, les Canadiennes Sylvie et Nathalie ont, sans le savoir, zigzagué entre les boucles 1 et 2. C’est probablement en tentant une coupe au premier tiers du parcours qu’elles ont tiré tout droit en direction des dunes de l’erg Chebbi aux alentours de 11:30. Elles ont donc amputé le tracé de la boucle de Begaa sur lequel elles évoluaient d’une sacrée portion, manquant des CPV au passage. Un avantage à ces détours : le gain de temps ! A 15:30, malgré une trajectoire plus que douteuse, elles se trouvaient à trente kilomètres de l’arrivée. A leur décharge, une dizaine d’équipages ont aussi flirté avec la boucle des dunes, à croire que leur inconscient les ramenait sans cesse vers l’étape tant appréciée de la veille… Autre décoration à mentionner, le prix spécial du jury, donné aux équipages croisés pile poil sur le tracé, mais… en sens inverse : le 51 dans l’oued très mou de la case 53 et le 125 juste après le village de Begaa !

Un classement très changeant
Si le niveau de difficulté à peu à peu régressé sur la fin du tracé, les copilotes des équipages 73 et 152 ont néanmoins jugé bon de se concerter quant au cap 310 à prendre au kilomètre 94.4. Profitant de ce parcours plus aisé concernant la navigation, les participantes ont pu profiter d’une succession de paysages très divers, notamment lors de passages entre montagnes et canyons en trial, ou encore sur un lac asséché. En cette fin d’étape, le classement était dans toutes les têtes et pour cause, il n’était pas sorti depuis deux jours, en raison des étapes des boucles. A l’issue de celles-ci, les performances ne sont pas régulières et le podium est de ce fait totalement renouvelé ce soir, prouvant ainsi que rien n’est encore joué, a fortiori à la veille d’une étape marathon qui remettra encore tout en cause. Le suspense est à son comble…


Marie-France Estenave pour MFE-Live.com

Autres actus Raid - Rallye-Raid