Editorial Raid

  • Merzouga Rally 2018, c'est parti !

    Le Dakar Series Merzouga Rally revient en 2018 et se déroulera du 15 au 20 Avril prochain. Moto/Quad/SxS, ne manquez pas l’occasion de participer à un rallye formateur et ouvert à tous !

    Lire la suite
  • Africa Eco Race: Des nouveautés sur le parcours

    Après quatre semaines et plusieurs milliers de kilomètres à sillonner les pistes du Maroc, de Mauritanie et du Sénégal, l’équipe de reconnaissance de l’Africa Eco Race est rentrée d’Afrique début octobre avec de bonnes nouvelles concernant le parcours 2018.

    Lire la suite
  • Hearts of Morocco Etape 5: Besson toujours leader

    Jean-Pascal Besson conserve l’avantage au Hearts of Morocco à l’issue de l’étape 5. Il possède un coussin d’avance sur Marc Bonnafoux (Springbok) et Jean-Luc Buiez, troisième au volant d’un Bowler.

    Lire la suite
  • 1
  • 2
  • 3

Silk Way 2017

MFE-Live.com - Actualités autres catégories

24H off-road Maroc/Boucle 3 : Paroles aux pilotes

La boucle 3, l’avant dernière des 24 Heures off-road du Maroc, baptisée Grand Stade et longue comme les précédentes de 19 kilomètres a bel et bien chamboulait les lignes arrières en chasse au leader, Gilles Billaut. Celui-ci conserve l’avantage avec une copieuse avance au cumul des trois boucles et des kilomètres parcourus avant la dernière boucle, ce samedi.

 

ILS ONT DIT…
Gilles Billaut (1er – BV2 Sodicars #5) : "Même pas fatigué ! Une superbe journée. Je m’étais lancé le défi de tenir durant les 6 heures derrière le volant. Nous avons roulé sans retenu, avec dans l’esprit de récompenser l’équipe, en restant en tête ce soir. Mission accomplie, sans commettre d’erreur et sans crevaison. Nous avions monté une stratégie, me faire remplacer par Laurent (Fouquet) si je sentais une baisse de régime. Ce plan ‘B’ est resté dans le coffre et grand merci à Sodicars de nous préparer un BV2 aussi fiable."

Mayeul Barbet (1er – BV2 Sodicars #5 – navigateur) : "Je me suis bien habitué à rester assis, sans bouger, durant 6 heures. Aujourd’hui, je me suis vraiment fait plaisir dans ma tâche. Gilles a remarquablement piloté, il a roulé à son rythme et les concurrents ont été très sportifs lors de nos dépassements. Le bon esprit règne aussi sur la piste…"

Francis Balocchi (2ème – BV4 Sodicars #8) : "Troisième journée  de galère avec les freins et notre problème de réservoirs essence. J’ai roulé sur le 6ème rapport durant trois tours pour économiser la consommation car je commençais à déjauger ! A deux reprises, nous sommes tombés en panne d’essence avant de parvenir à basculer sur le second réservoir. Sans quoi, j’ai bien roulé et avec Franck (Maldonado), nous n’avons rien à nous reprocher. Le boulot a été fait. Reste cette interrogation sur le changement des réservoirs, j’espère pouvoir rouler demain sans problème et me faire plaisir. Dernier point, 90% des concurrents sont corrects sur la piste, un seul s’est démarqué aujourd’hui, il n’a jamais voulu se serrer sur le côté pour que nous le dépassions !"

Michel Salvatore (3ème – Springbok Nissan ##3) : "Troisième de la boucle, 2ème au général, nous soutenons notre cap. Les pneus ont sacrément souffert et sur la fin de cette endurance, nous avons géré car, les cloques étaient énormes."

Jean-Luc Martrineau (4ème – BV2 Sodivars #1) : "Le circuit était plus technique que la boucle 2, quelques ressemblances avec la boucle 1 mais moins ‘trialisante’ avec de sacrés pièges à certains endroits que je passais fort mais avec de la retenu. Pas de problème sur l’auto, c’est le quotidien depuis le départ. Je me suis fait plaisir. Reste la boucle 4 à disputer, au général, nous aimerions monter sur le podium. Nous en serions très heureux."

Roger Audas (4ème BV2 Sodicars #1) : "J’ai trouvé ce circuit similaire à celui de la boucle 2 mais, en mieux et avec moins de poussière dès que le vent s’est levé. J’ai négocié deux dérives du BV, deux chaleurs ! Je me sens de mieux en mieux au volant de cette nouvelle voiture pour moi, je prends de l’assurance. Il nous reste la boucle 4 pour concrétiser."

Patrick Prot (5ème – Sadev Onyex #89) : "Nous nous maintenons à notre place sans problème mécanique. La dernière boucle sera déterminante."

Roger Dutardre (Buggy BMW #14) : "Nos pneus se sont considérablement dégradés, et nous avons roulé en pensant à eux en essayant de détourner les pierres. Ce soir, nous allons changé un soufflet de cardan et nous serons tout neuf pour disputer la dernière boucle."

Hervé Diers (8ème – Bowler #62) : "C’est une journée mitigée car, nous avons cassé la fourchette de la boîte au début de l’épreuve. Après, nous avons roulé, sans problème."

Hervé Quinet (9ème – Desert Warror #7) : "J’ai bien aimé cette étape, elle n’était pas trop cassante. J’ai pris mon pied en roulant. Toutes les 1h 30, nous remettions de l’huile dans le pont avant. Marie-Laure (Quinet), assure dans le baquet de droite, elle ne dort pas, elle nous engueule !"

Fred Tuheil (10ème – Toyota V8 #64) : "Nous avons tous le jours des petits soucis mécaniques mais il vaut mieux les avoir ici que sur le Dakar puisque c’est dans ce but que nous sommes venus disputer ces 24 heures. Problème de démarreur, aujourd’hui et une rotule avant gauche a été réparée en 10 minutes. Le parcours était rapide et très cassant mais en roulant à notre rythme nous limitons les dégâts."

André Bastet (11ème – Springbok #10) : "Nous terminons l’épreuve classé mais, nous sommes dans l’obligation de quitter la scène pour la dernière boucle. Un trou dans le moteur nous fait renoncer !"
 
Yves Tartarin (abandon) : "Durant la journée de repos nous avons tout tenté dans le changement des injecteurs. Ca ne l’a pas fait ! Dommage."

François Lurton (non classé – Buggy Fouquet #67) : "J’ai bien roulé et les concurrents ont été fair-play sur la piste. C’était moins rapide et plus long que les deux précédentes boucles. Le vent a changé la donne, la poussière était vite balayée. Une bonne journée en général sur le plan roulage malgré une crevaison et la casse de trois biellettes de Guy (Housset). Il ne faut pas oublier que c’est un pilote tout-terrain et que les dangers il les franchit de face et non en travers, ceci explique cela. Enfin, il a cassé une roue arrière, raison de notre attêt sur la piste !"

Patrice Sellem (non classé – Proto Koro #95) : "J’ai plongé violemment dans un trou et j’ai détruit beaucoup d’éléments : support amortisseur, radiateur, hélice de ventilateur… Bref du boulot pour remettre tout en état. C’est la vieillerie de la caisse !"

Pierre Couillet (non classé - Predator #34) : "Nous avons interrompu notre course en raison de la casse de la sortie de transmission. C'est réparable pour que nous nous présentions au départ de la dernière boucle."


Marie-France Estenave pour MFE-Live.com

Autres actus Raid - 24h Off Road

Rallye-event-2017