Editorial Raid

  • 1
  • 2
  • 3

Morocco Desert Challenge 2019

MFE-Live.com - Actualités autres catégories

Rallye du Maroc Etape1: Jeux de pistes jusqu’à Erfoud

Cap plein Sud pour cette première étape du Rallye du Maroc 2018. Partis à l’aube de Fès, les équipages ont rejoint Erfoud, aux portes du désert, au terme d’un secteur sélectif divisé en deux volets et entrecoupées d’une liaison. Premières stratégies et premiers faits de course parmi les leaders où, en catégorie moto on reprend les mêmes et on recommence.

Nouveau triplé KTM avec l’Australien Toby Price (KTM 450 Rally Factory #8) signe une deuxième victoire au scratch en deux jours devant ses équipiers Matthias Walkner et Sam Sunderland. Du côté des autos, ce sont Nasser Al Attiyah et Matthieu Baumel (Toyora Hilux Gazoo Racing #306) qui confirment leur prise de pouvoir au terme d’une première étape fort disputée et déjà très compliquée pour les navigateurs…

Il est 5 heures, Fès émerge et le Rallye du Maroc s’éveille. Les premières motos s’apprêtent au départ pour une liaison de 130 km vers Boulmane, lieu de départ de la première partie du secteur sélectif du jour. Derrière les visières les paupières sont lourdes à l’aube de la plus longue journée du rallye. Près de 500 bornes à avaler pour glisser sur les contreforts de l’Atlas et atteindre Erfoud où ce rallye du Maroc a établi son camp de base pour les trois prochains jours. Et selon le principe de séparation voulu par David Castera et son équipe, les motos, quads et SSV (Enduro Cup) ne partagent déjà plus la piste avec les autos et camions. Chacun son plaisir, chacun sa trace et plus de sécurité pour tous ! Plus technique dans sa première partie, l’étape mène, en vue d’Erfoud, les équipages à l’assaut des premières dunes.

MOTOS/QUADS/SSV
Price a tout pris…
En choisissant de partir 15ème ce matin, Toby Price (KTM 450 Rally Factory #8), savait précisément ce qu’il faisait car, contrairement aux apparences, le premier secteur sélectif du jour était bien plus compliqué à négocier qu’il n’y paraissait. Profitant des erreurs de navigations successives dans le peloton des favoris partis devant lui, l’Australien, déjà vainqueur de la Super Spéciale de Fès, remporte l’étape et conforte son avantage au classement général. Partis juste devant lui, ses équipiers, Matthias Walkner et Sam Sunderland complètent à nouveau logiquement le podium du jour. Les Honda officielles de Paulo Gonçalves et Ricky Brabec restent à distance respectable dans le top 5, tandis Xavier de Soultrait (6ème) reste le porte-drapeau du team officiel Yamaha, devant son équipier Adrien Van Beveren, victime de quelques erreurs de navigation dans la première moitié de l’étape.

Seulement 12ème de cette première étape, le leader du Championnat du Monde FIM, Pablo Quintanilla (Husqvarna FR 450 Rally #1), pointe déjà à plus de 22 minutes au général. Ouvrant la piste avec d’excellents chronos de référence, le Slovaque Stefan Svitko (KTM #24) s’est laissé surprendre tout en fin de SS1A avant de faire réparer sa machine sur la liaison entre les deux secteurs sélectifs du jour. Moins de chance, en revanche pour Kevin Benavides (Monster Energy Honda Team #2). Victime d’une lourde chute au PK 335 de l’étape, le pilote argentin a dû être pris en charge par l’équipe médicale avec un important hématome au niveau du fémur.

Chute également, mais tout au début de l’étape, cette fois, chez les quads pour le Polonais Pavel Otwinowski (Yamaha Raptor #106), rapatrié vers Fès avec une poignet gauche fracturé. Ajoutez-y les problèmes de roue de Rafal SONIK (Yamaha Raptor #101), contraint d’attendre le passage du dernier concurrent avant de voir débouler son assistance, et vous aurez compris que les Polonais ne furent guère à la fête lors de cette étape initiale logiquement dominée par le Russe Aleksandr Maksimov (Yamaha Raptor #104).

Enduro Cup : Wahid Abdul aux commandes
En Enduro Cup, la catégorie ouverte aux motos d’origine, c’est Wahid Abdul (Sherco Rallye Enduro #149) qui signe le meilleur chrono sur cette première étape. Le pilote indien devance les Husqvarna 450 FE des Français Sébastien Coue et Grégory Strugeon.

Du côté des SSV les Can Am russes ont déjà sonné l’heure de la charge. Aleksandr Dorosinskiy s’impose aujourd’hui devant son compatriote Sergey Kariakin.
Egalement sur Can Am l’ancien motard professionnel, le Portugais Gerard Farres complète le podium du jour, devant Stéphane Peterhansel et son Yamaha YXZ.

AUTOS/CAMIONS
Ten Brinke loupe sa mise au point
Comme sur deux roues, les vainqueurs de cette première étape sont également ceux de la Super Spéciale. Mais la comparaison s’arrête-là. S’ils semblaient bel et bien dominer cette première étape en s’élançant de la 10ème place, Nasser Al Attiyah et Matthieu Baumel (Toyota Hilux #306) furent victimes d’un souci de triangle avant droit, dans la partie initiale.

Repartis avec une réparation de fortune, ils songèrent surtout à assurer l’essentiel dans le sillage d’un Bernhard Ten Brinke (Toyota Hilux #311) bien en rythme. Le Hollandais volant semblait bien en mesure de remporter cette première étape, mais un way-point manqué venait ruiner tous les efforts de la journée de son nouvel équipier Xavier Panseri. Du coup, malgré ses soucis c’est bien Al Attiyah qui s’impose devant Martin Prokop (Ford Raptor #302) et Giniel de Villiers (Toyota Hilux #310), victime d’une crevaison. Une crevaison également pour le Buggy JWC #309 de Cyril Despres qui finit 7ème, juste derrière son équipier Carlos Sainz.

En catégorie T2, c’est le Russe Alexey Titov et son imposant Ford F150 est venu arbitrer la lutte pour le titre mondial FIA des voitures de séries entre le Saoudien Alshegawi (Toyota Land Cruiser) et le Qatarien Abdulla (Nissan Y62).

DEMAIN : ETAPE 2 – ERFOUD-ERFOUD
MOTOS/QUADS/SSV - Liaison : 36 km - SS2 : 281 km - Total : 317 km
AUTOS/CAMIONS - Liaison : 36 km - SS2 : 329 km - Total : 365 km

David Castéra : "La difficulté monte en puissance tout au long de cette deuxième étape où les concurrents aborderont le vrai désert et le sable."


Marie-France Estenave pour MFE-Live.com

Autres actus Raid - Maroc