Editorial Raid

  • 1
  • 2
  • 3

Merzouga Rally 2018 Official Teaser

MFE-Live.com - Actualités autres catégories

Overdrive : Seaidan et Domzala, 3ème et 4ème au Qatar

- Al-Attiyah manque une victoire potentielle après des problèmes mécaniques de dernière minute

- Parti deux fois en tonneaux, le Néerlandais Van Loon termine neuvième alors que De Villiers a dû abandonner prématurément. 

Le Qatari Nasser Saleh Al-Attiyah a subi une cruelle désillusion après une défaillance mécanique survenue lors de la dernière étape d’un passionnant Rallye tout-terrain du Qatar.

Du coup, cet incident a privé le leader, en tête la plupart du temps, d’une victoire ô combien méritée au volant de son Toyota Hilux du team GAZOO Racing Afrique du Sud.

Al-Attiyah et son navigateur français Matthieu Baumel avaient remporté jusque-là les quatre premières étapes et jouaient la carte de la stratégie à la perfection en suivant leur rival Jakub Przygonski dans les derniers kilomètres. Cette panne a cependant coûté une soixantaine de points au tenant du titre de la Coupe du Monde FIA et lui complique la tâche pour conserver son bien cette année.

Le Saoudien Yasir Seaidan et le navigateur français Laurent Lichtleuchter ont signé un podium à bord du deuxième Toyota préparé par Overdrive Racing, tandis que les Polonais Aron Domzala et Maciej Marton se sont classés finalement quatrièmes dans une troisième voiture, après cinq jours de course dans les déserts du Qatar.

De leur côté, les Néerlandais Erik van Loon et Wouter Rosegaar ont pu repartir après deux petits tonneaux avec la quatrième voiture du team. Ils ont signé quelques bons chronos en spéciale lors des trois autres secteurs sélectifs pour rallier l’arrivée au neuvième rang.

Enfin, Giniel de Villiers et son navigateur Robert Howie qui venaient pour la première fois au Qatar dans un second Toyota Hilux GAZOO Racing Afrique du Sud, se sont d’entrée classés deuxièmes de la super spéciale d’ouverture. Mais après que leur véhicule a atterri lourdement dans un trou lors de la première étape de désert, Howie s’est plaint de douleurs violentes au dos et décision a été prise de quitter la course par précaution alors que Howie se rendait à l’hôpital pour des examens de contrôle.

"C’est le rallye, a indiqué un Nasser Al-Attiyah déçu. C’est une nouvelle voiture. Il y a deux jours, nous avons eu un petit problème de moteur, mais nous avons essayé de continuer. Aujourd’hui, l’alarme de la pression d’huile s’est déclenchée soudainement et nous nous sommes arrêtés immédiatement. Tout s’est terminé après 210 km, je crois. Quand on a vu l’alarme, c’était fini. Nous ne projetions pas jusqu’à présent de participer au Silk Way, mais maintenant, il y a des chances pour que nous disputions cette grande course cet été !"

Après un départ solennel dans le village culturel de Katara mardi soir, les choses sérieuses ont commencé mercredi après-midi par une super spéciale de 4,85 km tracée dans l’enceinte du circuit international du Losail.

Les voitures se sont élancées dans la spéciale dans l’ordre inverse et Al-Attiyah a gardé le meilleur pour la fin en réalisant le meilleur temps en 4 min13 sec 35, devançant de 5 sec 76 De Villiers. Domzala et Seaidan ont terminé quatrième et sixième, mais Van Loon a atterri lourdement dans un trou à proximité d’une grosse flaque d’eau et son Toyota Hilux a fait un tonneau. Cette imprudence, que Van Loon a imputée à un lave-glace défectueux, a également coûté une heure de pénalité au pilote néerlandais.

"Nous avons roulé dans l’eau et impossible de nettoyer le pare-brise. C’est vraiment dommage qu’une petite erreur comme ça puisse avoir un tel impact sur le classement général. Nous étions confiants après les essais. La voiture était géniale. Je pense que les mécaniciens ont dû avoir un peu plus de travail avant la première étape."

Al-Attiyah a attaqué dès la première étape de désert - un redoutable test de 358,15 km faisant appel à la navigation et très éprouvant pour les voitures - et a signé un chrono écrasant de 3h 38 min 14 sec en s’élançant en huitième position. Il a ainsi étendu son avance directe à 16 min 07 sec, malgré un pneu crevé et quelques errances en navigation.

Domzala a rallié l’arrivée en troisième position, juste devant Seaidan, quatrième, alors que Van Loon a bien récupéré de ses malheurs de la super spéciale qui l’avaient relégué à la 19e place. Le Néerlandais a réalisé le quatrième temps pour pointer en septième position.

De son côté, De Villiers a été contraint de retirer son Toyota après le premier contrôle de passage, après que Howie, son navigateur s’est plaint de douleurs au dos. Le Sud-Africain a été hospitalisé pour examens mais la première expérience de l’ancien lauréat du Dakar dans les déserts du Qatar s’est arrêtée brusquement. Au CP1, il était alors cinquième.

"Nous avons pris une crevasse qui aurait dû être signalée dans le road book, a indiqué De Villiers. J’ai freiné fort mais, malheureusement, Rob s’est blessé au dos et a vraiment souffert. J’ai décidé d’arrêter. Sa santé est plus importante. Je vais voir s’il va bien après les examens médicaux. La voiture n’a rien.
"À part cela, la navigation est vraiment délicate, mais je n’aime pas le système en vigueur : on ne peut pas revenir en arrière si on manque un waypoint. Nous en avons raté un et passé le suivant avant de savoir que nous avions raté le précédent. Ce n’est pas du tout un bon système. Impossible de naviguer avec ça."

Avant d’attaquer la troisième boucle au nord, longue de 340,54 km, Al-Attiyah, Domzala et Seaidan se sont vus infliger une pénalité de 15 minutes pour avoir manqué un waypoint lors de la deuxième étape. Si on y ajoute une autre pénalité de deux minutes infligée au Qatari pour excès de vitesse, il n’en fallait pas plus pour qu’il se retrouve derrière Przygonski, avec 53 secondes de retard sur la ligne de départ.

Le Qatari a de nouveau admis que la navigation était très difficile, mais il a réussi à gagner la troisième étape et à reprendre la tête du classement général avec 7 min 26 sec d’avance. Domzala et Seaidan ont tenu bon dans la spéciale pour conserver les quatrième et cinquième places du classement général, mais Van Loon a de nouveau été victime d’une mésaventure : son Toyota s’est retourné à faible vitesse dans une ravine de pierres et le Néerlandais a dû attendre qu’un autre concurrent vienne le tirer pour remettre le véhicule sur ses roues. Du coup, il a écopé d’un autre wagon de pénalités avant le départ de la quatrième boucle dans le désert.

Al-Attiyah a joué la carte de la prudence dans les dunes au début de la quatrième étape et s’est imposé à nouveau, ce qui lui a permis de porter son avance à 14 min 43 sec à l’attaque de la dernière journée.

Les trois autres équipages Toyota Overdrive Racing ont perdu de précieuses minutes en raison d’erreurs de navigation décisives : Seaidan a concédé un peu de temps après avoir un peu tourné, puis crevé, ce qui ne l’a pas empêché de remonter à la quatrième place avec son Toyota Overdrive, juste devant Domzala, qui a perdu beaucoup de temps en raison de problèmes de navigation dans les derniers kilomètres. Le jeune Polonais a terminé la journée avec 38 minutes de retard sur son coéquipier saoudien.

Erik van Loon était bien parti pour terminer la spéciale sur le podium, jusqu’à ce qu’il perde plus de 20 minutes dans les derniers kilomètres, la faute à un waypoint difficile à trouver.

Au début de la dernière étape, Al-Attiyah, fin stratège, s’est laissé distancer par Przygonski afin de pouvoir le suivre jusqu’à l’arrivée. Mais l’équipage du Toyota a été alerté par le déclenchement de l’alarme de pression d’huile alors qu’il se dirigeait vers le sud de la côte occidentale du Qatar. Al-Attiyah n’avait pas d’autre choix que de s’arrêter immédiatement et devait abandonner.

Tout le team a accusé amèrement le coup, mais Seaidan et Domzala ont remis un peu de baume au cœur en ralliant l’arrivée aux quatrième et cinquième places du classement général après une semaine difficile, notamment au niveau de la navigation.

Classement général final
1. J. Przygonski (POL)/T. Colsoul (BEL) MINI JCW Rally, 14h 14m 46s
2. V. Vasilyev (RUS)/K. Zhiltsov (RUS) MINI ALL4 Racing, 14h 54m 59s
3. Y. Seaidan (KSA)/L. Lichtenleuchter (FRA) Toyota, 16h 30m 02s
4. A. Domzala (POL)/M. Marton (POL) Toyota, 16h 48m 36s
5. M. Prokop (CZE)/D. Pabiska (CZE) Ford, 16h 50m 51s...

Positions de la Coupe du Monde FIA (après 4 manches disputées)
1. Jakub Przygonski (POL), 144 points ; 2. Martin Prokop (CZE), 113 pts    ; 3. Vladimir Vasilyev (RUS), 111 pts ; 4. Yasir Seaidan (SAU), 58 pts ; 5. Nasser Saleh Al-Attiyah (QAT), 30 pts...

D'après Communiqué,


Marie-France Estenave pour MFE-Live.com

Autres actus Raid - Qatar