Editorial Raid

  • 1
  • 2
  • 3

Merzouga Rally 2018 Official Teaser

MFE-Live.com - Actus du Silk Way Rally

Silk Way Rally SS5: Nani Roma, clap première !

Nani Roma (MINI John Cooper Works #104) remporte cette 5ème étape et signe sa toute première victoire sur le Silk Way Rally. Le pilote espagnol devance son équipier Yazeed Al Rajhi (Mini John Cooper Works #103) qui conforte sa place de leader au classement général face à des adversaires à la peine sur la piste remontant la Volga.

 

En catégorie camions un Kamaz peut en cacher un autre. Suite à la pénalité de 6 minutes infligée au vainqueur du jour Andrei Karginov (Kamaz-Master #309) pour excès de vitesse dans une zone contrôlée, Anton Shibalov (Kamaz-Master #306) signe sa première victoire d’étape sur cette édition 2018. Du coup, malgré les 26 minutes perdues sur la piste suite à des problèmes mécaniques, Dmitry Sotnikov (Kamaz-Master n°300) sauve de justesse sa place de leader au classement général.

À RETENIR
Autos : L’échappée belle des MINI!
Zi Yun Gang et Cenkov contre-attaquent
Camions : un sprint final à trois
Demain : 'Autant en emporte le sable'

Autos : L’échappée belle des MINI
Parties ce matin le couteau entre les dents les deux Mini John Cooper Works du team X-Raid ont animé cette 5ème étape, vers Volgograd. Yazeed Al Rajhi (#103) et Nani Roma (#104) se sont offert une échappée belle pour se disputer les lauriers du jour. Un mano a mano parfois à la seconde qui a tourné à l’avantage de l’Espagnol. Après un début de rallye difficile, marqué par des soucis de santé, Roma signe sa première victoire d’étape sur le Silk Way Rally. Levant le pied en vue de l’arrivée, c’est Al Rajhi qui réalise la bonne opération du jour, confortant sa place de leader en reléguant ses principaux adversaires à plus d’une heure au classement général. Ajoutez-y le 3ème chrono du jour réalise au scratch (mais hors classement), par la Mini All4 Racing de Vladimir Vasilyev, venu rejoindre le peloton du Silk Way Rally par le biais du championnat de Russie et vous aurez compris que les Mini étaient plutôt à la fête aujourd’hui. Car pour les autres, la piste menant à Volgograd (anciennement Stalingrad) aura surtout été synonyme de déroute généralisée. Mal à l’aise avec son puissant buggy SRT dans la deuxième partie du secteur sélectif, le plus long de l’édition 2018 (443,78 km), Mathieu Serradori (#108) concède plus de trente minutes, principalement avec des ennuis d’essuie-glaces l’ayant obligé à s’arrêter à plusieurs reprises lors des 150 derniers kilomètres. Parti sur les chapeaux de roues… mais toujours sans différentiel arrière, Nasser Al-Attiyah (Toyota Hilux #101) fut contraint de s’arrêter encore à deux reprises pour refroidir, cette fois, le… différentiel avant de sa Toyota bien trop sollicité sur ce type de terrain. Mais avec seulement un peu plus de 13 minutes de retard sur Serradori au classement général, le pilote qatari peut encore briguer la 2ème place. Quant à Harry Hunt (Peugeot 3008 DKR Maxi #107), il signa les meilleurs chronos… jusqu’au km 165 où la boîte de vitesses de sa 'Lionne' le lâcha. Après avoir déjà perdu 4h sur la piste hier, le Britannique, à nouveau contraint d’attendre son assistance, joue décidément de malchance…

Catégories T2 & T3 : Zi Yun Gang et Cenkov contre-attaquant
Une chose est certaine : si elle raffole du sable, Anastasia Nifontova (Toyota LandCruiser #132) n’aime pas les terrains un peu gras. La pilote russe a concédé près d’un heure trente aujourd’hui à son principal rival, le Chinois Zi Yun Gang (Toyota LandCruiser #134) qui signe le meilleur chrono du jour devant son compatriote Lu Binglong (Toyota LandCruiser #128). Zi Yun Gang est le nouveau leader de la catégorie T2 réservée aux véhicules de série. En T3, c’est le Bulgare Petar Cenkov (Quaddy Yxz #130) qui profite sa 2ème victoire d’étape pour grappiller près de 3 minutes à Mariia Opariina (Maverick X3 #115), toujours leader du peloton des SSV.

Camions : sprint final à trois !
Rebondissement en catégorie camion où, malgré 26 minutes gaspillées tout en début d’étape pour le changement d’une durite de turbo, Dmitry Sotnikov (Kamaz-Master #300) conserve finalement la tête du classement général pour seulement… 44 secondes ! Crédité du meilleur chrono à l’arrivée, son équipier Andrei Karginov (Kamaz-Master #309) croyait avoir réussi le coup d’état parfait. Mais pénalisé de 6 minutes pour excès de vitesse dans une zone de danger il dut pourtant déchanter. Deuxième du jour, Eduard Nikolaev (Kamaz-Master #301) ayant, quant à lui, écopé d’une minute de pénalité pour les mêmes raisons, c’est finalement Anton Shibalov (Kamaz-Master #306), le jeune et talentueux porteur d’eau de l’armada bleue qui empoche la victoire du jour. Quant au classement général : il nous promet deux ultimes étapes passionnantes. Un sprint final à trois entre Sotnikov, Karginov (+0:44) et Airat Mardeev (+11:44). Ajoutez-y le Renault Sherpa de Maarten Van Den Brink, retardé par des soucis de suspension aujourd’hui, mais toujours à la recherche d’une victoire d’étape et vous aurez compris que l’apothéose s’annonce tout simplement grandiose.

ROAD BOOK
Demain : Etape 6 – VOLGOGRAD-LIPETSK : 'Autant en emporte le sable' - 766,78 km
La plus longue de ce SILK WAY RALLY 2018, la 6e étape entre Volgograd et Lipetsk (766,78 km, dont 373, 50 km de SS6) risque également de s’avérer particulièrement exigeante pour les équipages et les véhicules. Après un départ rapide, un premier franchissement de petites dunes risque de poser problème à certains, surtout si de fortes températures rendent le sable plus mou. Des portions de pistes sablonneuses, molles avec de grosses ornières risques d’en ralentir plus d’un. La navigation sera toujours omniprésente avec une multitude de changements de pistes où il s’agira de rester bien calé sur son trip et ses caps.

LE SAVIEZ-VOUS ?
Un Kamaz nommé hybride
Ils étaient six au départ de ce Silk Way Rally 2018 et font toujours figure de grandissimes favoris en catégorie camion. Mais à y regarder de plus près tous les Kamaz ne sont pas les mêmes. Si Dmitry Sotnikov, Airat Mardeev et Andrey Karginov pilotent le dernier modèle sorti des ateliers de Naberezhnye Chelny, Eduard Nikolaev pilote, lui, la même évolution, mais en format 'Kapotnik', noir mat avec le capot proéminent et doté d’une boîte automatique. Différent en design des autres Kamaz et frappé des couleurs GAZPROM et VTB, le #311 piloté Sergey Kupriyanov est propulsé par dernière évolution du moteur hybride mélangeant gaz (30%) et diesel (70%). Développé avec succès durant plusieurs années, ce Kamaz nommé hybride a remporté, le mois dernier au Kazakhstan, sa toute première victoire. Une fierté énorme pour son pilote qui, lorsqu’il ôte sa combinaison de course, enfile le costume de n’est autre que le porte-parole du président du comité de direction de Gazprom.

Philippe Janssens,


Marie-France Estenave pour MFE-Live.com

Actus Raid - Silk Way Rally