Editorial Raid

  • 1
  • 2
  • 3

Morocco Desert Challenge 2019

MFE-Live.com - Actus du Silk Way Rally

Silk Way Rally SS4: Serradori-Lurquin tambour-battant

Le Français Mathieu Serradori (Buggy SRT #108) remporte cette 4ème étape du Silk Way Rally 2018 pour à peine 1 seconde devant Yazeed Al Rajhi (MINI John Cooper Works #103). Victimes d’ennuis mécaniques, Harry Hunt (Peugeot 3008 DKR Maxi #107) et Nasser Al-Attiyah (Toyota Hilux #101) concèdent beaucoup de temps au classement général auto où Al Rajhi est le nouveau leader. Du côté des camions, Andrei Karginov (Kamaz-Master #309), devance le Néerlandais Van Den Brink (Renault Sherpa #304) pour moins d’une minute.

Victime d’ennuis mécaniques, Dmitry Sotnikov (Kamaz-Master #300) conserve cependant la tête du général. Demain le Silk Way Rally entame sa remontée, le long de la Volga, en direction de Moscou pour les trois dernières étapes de cette édition 2018.

À retenir
Autos : malheur aux leaders !
T2 & T3 : Nifontova et Opariina se rebiffent
Camions : Le Mammoet battu au sprint
Demain : 'Le long du fleuve tranquille'
Vasilyev, roi d’Aragon et tsar de Russie ?

Autos : malheur aux leaders !
Une seconde, une toute petite seconde seulement : voilà, au terme de 366 km d’une bataille acharnée l’écart qui sépare aujourd’hui à l’arrivée Mathieu Serradori (Buggy SRT #108), le vainqueur du jour, de Yazeed Al Rajhi (MINI John Cooper Works #103). C’est une bagarre incroyable que se sont livrés les deux pilotes aujourd’hui sur ce secteur sélectif, tracé en boucle autour d’Astrakhan. Après avoir passé les Mini de Roma, puis d’Al Rajhi, le pilote français et son navigateur belge, Fabian Lurquin, ont ouvert la piste à haute vitesse pour finir au coude-à-coude avec Al Rajhi en vue de l’arrivée. Nani Roma (Mini John Cooper Works n°104) complète le podium du jour à 2 minutes des leaders. En revanche, cette 3ème étape fut un véritable chemin de croix pour les autres prétendants à la victoire finale. Parti en tête ce matin Harry Hunt (Peugeot 3008 DKR Maxi #107), le leader du rallye, a connu, tour à tour, des soucis de suspension et de problèmes de pression d’huile. Contraint d’attendre à deux reprises son camion d’assistance en course, le pilote britannique concède ce soir plusieurs heures. Quant à Nasser Al-Attiyah (Toyota Hilux #101), parti 26ème ce matin après son calvaire d’hier, il semblait pouvoir réussir un vrai coup de force avant de s’arrêter au km 200 avec de nouveaux ennuis de différentiel arrière. Tout profit pour Yazeed Al Rajhi qui s’empare, à mi-course, de la tête du général avec plus de 46 minutes d’avance sur Serradori. Al-Attiyah toujours troisième, pointe désormais à près de 56 minutes et croise les doigts pour que ses mécaniciens parviennent à solutionner son problème récurrent de différentiel.

Catégorie T2 : Nifontova et Opariina se rebiffent
Mise à mal hier lors d’une journée mouvementée, Anastasia Nifontova (Toyota LandCruiser #132) a inversé le mouvement aujourd’hui afin de conforter sa place en tête de la catégorie T2. L’ancienne pilote moto signe sa 3e victoire d’étape devant les Toyota des Chinois Zi Yun Gang et Lu Binglong qui complètent également le podium provisoire à mi-parcours. En devançant le Bulgare Cenkov (Quaddy Yxz #130) et le Français Chavigny (Polaris RZR #126), Mariia Opariina (Maverick X3 #115) a, quant à elle repris le pouvoir devant ces messieurs au classement T3.

Camions : le Mammoet battu au sprint
Il s’en faisait déjà une joie. Prenant la pose avec son fils de 16 ans partageant pour la première fois la cabine du Renault Sherpa du team Mammoet Rally Sport, Martin Van Den Brink pensait avoir remporté cette 4e étape. En voyant débouler le Kamaz d’Andrei Karginov (#309) sur la ligne d’arrivée, il jeta un coup d’œil à sa montre avant de réaliser : pour moins d’une minute, le pilote russe venait de lui couper l’herbe sous les pieds. Et pour cause : motivé comme jamais après avoir vu son équipier et leader, Dmitry Sotnikov (Kamaz-Master #300), rangé sur le bord de la piste, Karginov a poussé son effort jusqu’au bout. Question de reprendre sa 2ème place au général et relancer complètement la course à la victoire. En proie à des soucis d’amortisseur, de problèmes électriques et de durite d’eau, Sotnikov semblait bien mal en point. Mais l’équipage parvint à redémarrer son poids lourd après seulement 20 minutes de réparations ! Sixième de l’étape, Sotnikov conserve la tête du général, devant ses équipiers Karginov et Mardeev (Kamaz-Master #303) victime, lui, d’une rupture de durite de turbo au début de la spéciale. Enfin, la direction de course a pris note avec regret du retrait du team MAZ Sport Auto, suite à un différend sur un fait de course lors de l’étape 3 de mardi entre Elista et Astrakhan.

ROAD BOOK
Demain : Etape 5 - Astrakhan-Volgograd : 'Le long du fleuve tranquille' - 537,88 km
Cette 5e étape (537 km) entre Astrakhan et Volgograd (anciennement Stalingrad), longera la Volga d’un bout à l’autre pour le plus long secteur sélectif de cette édition 2018 du Silk Way Rally. On y retrouve les conditions du début de rallye (pistes sablonneuses alternant secteurs rapides et bosselés), sur le premier tiers du parcours. Suit une piste plus dure sillonnant dans une végétation plus dense et entre les cultures dans de beaux paysages. Gare aux trous d’eaux qui bordent la piste, souvent cachés dans la végétation. Le tracé deviendra plus vallonné et les pistes plus étroites.

LE SAVIEZ-VOUS ?
Vasilyev, roi d’Aragon et tsar de Russie ?
A l’occasion de cette 5ème étape menant les concurrents à Volgograd, quelques 23 véhicules participant à la 3e manche du Championnat de Russie des Rallyes tout-terrain se sont joint à la caravane du Silk Way Rally 2018. Parmi eux, Vladimir Vasilyev (Mini All4 Racing) n’est pas le moins connu. Le plus réputé des pilotes russes sur la planète rallye-raid a remporté, le week-end dernier en Espagne la Baja Aragon, 7e manche de la Coupe du Monde des Rallyes Tout-Terrain au volant d’une Toyota Hilux Overdrive, avant de rallier Astrakhan ce mardi pour rejoindre le peloton du le Silk Way Rally, impatient de se mesurer, trois jours durant aux meilleurs pilotes présents, ici en Russie…

AUTOS
Mathieu Serradori (Fra/Buggy SRT #108 – 1er) - "Nous avons aimé ouvrir la piste"
"La journée c’est bien passée. En partant nous savions que nous étions dans une position intéressante. Après 30 kilomètres nous avons vu que notre rythme était bon. Nous avons passé la Peugeot qui était arrêté pour des soucis mécaniques et ensuite nous avons rattrapé Nani (Roma) et Yazeed (Al Rajhi). Mon copilote a fait un boulot fantastique car nous avons ouvert la piste pour un bon moment sans aucune trace devant nous. Nous avons pris beaucoup de plaisir. Hormis les 50 premiers kilomètres, l’étape était bien pour les buggies."

Yazeed Al Rajhi (SAR/MINI John Cooper Works #103 – 2ème) - "La navigation était compliquée"
"L’herbe était tellement haute que nous avions du mal à trouver la bonne piste. Nous avons tourné en rond à deux reprises durant 3 minutes et puis Nani (Roma) est arrivé et nous avons cherché ensemble. Sur la fin on a poussé un peu plus fort. Nous avons vu arriver les Français avec leur buggy, c’était une étape pour eux…"

Nani Roma (Spa/MINI John Cooper Works #104 – 3ème) - "A nouveau des problèmes d’estomac"
"C’était une étape longue et difficile, mon estomac n’est toujours pas guéri. Je me suis arrêté au km 120 pour reprendre des forces et puis nous sommes repartis jusqu’à l’arrivée. Mon but est de terminer ce rallye car c’est important pour nous d’effectuer des kilomètres en course. Bien sûr, la situation n’est pas idéale, mais cela aurait pu être pire. Parfois il faut tirer les leçons de ce type de situation…"

Nasser Al-Attiyah (Qat/Toyota Hilux #101- 5ème) - "Toujours le différentiel"
"Nous avons eu le même problème qu’avant-hier. Le différentiel arrière a lâché après 100 km. Nous nous sommes arrêtés à CP1 durant 20 mintes pour voir si nous pouvions réparer quelque chose, mais il n’y avait rien à faire. Nous marchions très fort, c’est pourquoi je suis vraiment très déçu ce soir. Je ne sais pas vraiment quel est le problème, mais avec le team, nous allons devoir trouver une solution, car les trois prochaines étapes s’annoncent difficiles."

CAMIONS
Karginov (Kamaz-Master #309 - 1er) - "Juste deux petits arrêts…"
"La journée s’est bien déroulée. Nous avons effectué deux arrêts très courts, dont celui qui nous a couté 2 minutes suite à des soucis électriques. Ensuite nous nous sommes arrêtés auprès de Dmitry (Sotnikov) afin de lui donner de l’eau pour le dépanner…"

Martin Van Den Brink (P-B/Renault Sherpa #304 – 2ème) - "Toujours à la recherche d’une victoire"
"Nous avons roulé à fond durant toute la journée, mais visiblement Karginov en a fait de même aujourd’hui car il nous devance de près d’une minute. C’est la course. Mais nous continuerons à chercher la victoire d’étape sur les trois dernières étapes jusqu’à Moscou. Demain on nous annonce une piste difficile… on verra !"

Dmitry Sotnikov (Kamaz-Master #300 – 6ème) - "L’important était d’arriver…"
"Nous avons été contraints de nous arrêter pour un problème électrique. C’est là nous avons remarqué que nous avions cassé un ressort d’amortisseur et que nous perdions de l’eau. Nous avons très vite réparé l’amortisseur et demandé à Karginov de s’arrêter pour nous donner de l’eau car cela chauffait vraiment fort. C’est vraiment dommage d’avoir eu ces problèmes, mais au final, l’important était de finir cette étape sans perdre trop de temps…"

Philippe Janssens,


Marie-France Estenave pour MFE-Live.com

Actus Raid - Silk Way Rally