Editorial Raid

  • 1
  • 2
  • 3

Africa Eco Race 2019

MFE-Live.com - Actus du Dakar

Dakar Etape 4 Autos: Paroles de Pilotes à Tacna

Quel match entre Nasser Al-Attiyah et Stéphane Peterhansel ! Le ton est donné ! Mais, la question reste entière : le Buggy Mini va t-il tenir le coup en raison de sa jeunesse face à un Toyota Hilux particulièrement éprouvé ?

Chaque jour, que ce soit à moto mais aussi en auto, le souffle est coupé !

Et aujourd'hui comme hier et bien moins que demain, çà va donner d'ici Arequipa qui sonnera l'heure de la journée de repos (samedi).

Battu hier par Stéphane Peterhansel-David Castera (Buggy Mini), Nasser Al-Attiyah et Matthieu Baumel ont pris leur revanche en devançant 'Monsieur Dakar' au classement de la quatrième étape. Le Qatari consolide ainsi sa première place au général avec désormais 8’55” d’avance sur le Français.

Nasser Al-Attiyah : "Je suis content si nous gagnons l’étape. C’était important de rattraper Stéphane et de rester avec lui. Nous n’avons pas eu de problèmes, on est heureux. La course est encore longue, Stéphane et moi sommes devant... Il faut continuer comme ça."

 

 

Sébastien Loeb, le pilote de la Peugeot 3008 du Team PH-Sport a subi trois crevaisons dans cette première partie d’étape marathon. Le retour vers Arequipa demain s’annonce délicat.

Sébastien Loeb : "C’était hyper cassant, on a crevé une roue dans la première spéciale, on a à nouveau crevé dans la deuxième spéciale. Ensuite on a vraiment fait gaffe, mais on a crevé une troisième roue, alors on a dû finir comme ça. On a rechangé ensuite en remettant notre pneu crevé pour arriver jusqu’ici. Pourtant le rythme était bon ! Mais en fait on paye cher l’étape d’hier, parce qu’on est parti loin derrière sur une étape aussi cassante."

 

Encore une bonne journée pour Stéphane Peterhansel et David Castera. L’équipage de la Mini #304 termine la quatrième étape à la deuxième place en concédant moins de deux minutes à Nasser Al-Attiyah et Matthieu Baumel qui s’élançaient derrière eux.

Stéphane Peterhansel : "Nous avons changé de décor aujourd’hui. Pas de dunes, mais des vallées et des plateaux avec beaucoup de fesh fesh. Sous cette farine, des cailloux cachés. C’était très compliqué et ça va être l’enfer pour ceux qui suivent. Du fait de l’étape marathon, il fallait géré au mieux la voiture, d’autant que David et moi ne sommes pas des as de la mécanique. La suite ? Il va falloir gérer l’ensablement, la navigation... La deuxième semaine avec la remontée d’Arequipa vers Lima sera plus compliquée que cette première partie de rallye."

Jakub Przygonski enchaîne les journées avec application. Le Polonais termine sur le podium de la quatrième étape en troisième position en ne concédant que 8’32” à Stéphane Peterhansel sur un terrain pourtant très difficile. Au général, Jakub pointe à la quatrième place sur les talons de Nani Roma.
Kuba Przygonski : "Durant toute la spéciale il y avait de grosses pierres, c’était du trial. Difficile pour la voiture, les pneus et nous à l’intérieur. On a attaqué et commis quelques petites erreurs de navigation, mais rien de grave. Nous avons trouvé notre chemin. La voiture a l’air OK à l’arrivée, je suis content qu’elle soit encore en un seul morceau."

Le tenant du titre dans la catégorie autos, Carlos Sainz a perdu toute chance d’ajouter un troisième sacre à son palmarès, en rejoignant la ligne d’arrivée de la troisième spéciale avec 4h20 de retard sur son coéquipier Stéphane Peterhansel.

Carlos Sainz : "Pour nous, le rallye est terminé. Nous sommes tombés dans un trou, la suspension s’est cassée. Je suis déçu et désolé, mais c’est comme ça. Sur le Dakar, ça arrive."

 

 

 

Alors leader du classement général, le vainqueur du Dakar 2009 Giniel de Villiers a vu ses espoirs de s’imposer 10 ans après, s’exploser contre une pierre.

Giniel de Villiers :
"Nous n’avons pas été chanceux, nous roulions très bien dans l'étape 3. Mais je n’ai pas eu de chance, j’étais dans la poussière d’un quad et j’ai fait gros saut, j’étais sur la piste mais j’ai atterri sur une pierre. Ça a cassé une fixation moteur, puis ça a endommagé le refroidissement. Pour réparer tout ça… ça a été une longue histoire ! C’est vraiment dommage, parce que si j’avais sauté plus vite, nous n’aurions pas pris cette pierre, et plus lentement elle n’aurait pas fait ces dégâts."


Marie-France Estenave pour MFE-Live.com

Actus Raid - Dakar