Editorial Raid

  • 1
  • 2
  • 3

Africa Eco Race 2019

MFE-Live.com - Actus du Dakar

Dakar Etape 4 Motos : Paroles de Pilotes à Moquega

Une 4ème étape entre Arequipa et Moquega, première partie de l'étape marathon, a permis à Ricky Brabec de l'équipe Monster Honda de lui remettre un peu de baume au coeur après l'abandon, la veille, du chef de la bande, Joan Barreda alors en tête du rallye. 

Ce soir, après sa victoire, ce même Brabec prend les commandes de l'épreuve. Certes, sa fragilité ne lui permettra aucune fantaisie demain au cours de son retour vers Arequipa, seconde partie de l'étape marathon.

 

Après s’être perdu la veille, Ricky a bien marqué les esprits en rectifiant le tir au cours de la journée 4 vers Moquega.
Ricky Brabec : "Il fallait gagner, il fallait attaquer. J’ai rattrapé la journée d’hier. C’était important de faire bien aujourd’hui car demain nous aurons un départ type motocross où je serai en mesure de contrôle la situation. J’ai fait un trou dans mon pneu, je vais le changer avec mon coéquipier. A part ça tout va bien, la moto n’est pas tombé. Elle est en forme, comme le pilote."

Le tenant du titre, Matthias Walkner a pris la 2ème place de l’étape du jour, mais nourrit quelques inquiétudes en raison d’une blessure en toute fin de parcours.
Matthias Walkner : "Je suis blessé à la cheville. A une quinzaine de kilomètres de l’arrivée, j’ai fait un très gros saut et j’ai pensé qu’elle était cassée sur le moment. C’est assez douloureux, mais je vais bien voir comment ça ira demain. Je vais mettre de la glace dessus. A part ça, je n’ai pas subi de chute, la moto est en bon état, ça ne va pas si mal."

 

Cinquième de l’étape comme du classement général, le leader de Yamaha, Adrien Van Beveren reste au contact de l’élite avec seulement 9 minutes de retard sur Ricky Brabec… et surtout des sensations retrouvées.
Adrien Van Beveren : "Ça s’est plutôt bien passé, ce n’est pas mon type de terrain mais c’est la journée où je me suis fait le plus plaisir depuis le début de la course. J’ai réussi à me lâcher, à rouler libre même dans le fesh-fesh, ce qui n’est pourtant pas super plaisant. J’ai senti que j’étais dans un bon jour, j’en ai profité pour attaquer, j’ai presque rejoint Xavier alors que c’était quand même bien compliqué en navigation. Mais ensuite Kevin Benavides m’a rattrapé, il a pris un peu plus de risques que moi alors j’ai réagi, j’ai à nouveau accéléré sur la fin. Il fallait arriver en bonne condition pour l’étape marathon, sans tomber et sans faire de faute. Il est certain que Rodney Fagotter est un super mécano, ça aurait été bien de l’avoir aujourd’hui, mais j’ai l’impression que la moto va bien."

 

Légèrement en retrait en 6ème place du classement général, mais à seulement 9 minutes du leader Ricky Brabec, le pilote argentin Kevin Benavides achève confiant la première partie de l’étape marathon.
Kevin Benavides :  "C’était une étape importante, nous avons changé totalement de terrain, il y avait beaucoup de pierres et aussi de fesh-fesh. C’était difficile de rouler dans la poussière des autres. Mais je pense que la journée a été bonne, même si j’ai un peu tourné pour trouver un way-point. J’ai roulé prudemment… et vite, parce que ce soir nous n’aurons pas d’assistance, il fallait vraiment faire attention à la moto. Et je pense que je n’aurai pas grand-chose à faire, elles sera prête pour demain."

 

QUAD
Vainqueur de sa deuxième étape cette année sur le Dakar, le pilote argentin Nicolas Cavigliasso accroît son avantage en tête du classement général : il a maintenant une marge de 34 minutes sur son compatriote Jeremias Gonzales Ferioli.
Nicolas Cavigliasso : "C’était une longue journée, mais plutôt bonne étape pour moi. Je suis parti en deuxième position, puis après la traversée d’une grande rivière, j'ai pris la tête de la course. Il y avait ensuite beaucoup de pierres mais je n’ai rien cassé, ce qui est important pendant une étape marathon."


Marie-France Estenave pour MFE-Live.com

Actus Raid - Dakar