Editorial Raid

  • 1
  • 2
  • 3

Africa Eco Race 2019

MFE-Live.com - Actus du Dakar

SRT Etape 3: Progression, Patience et Détermination

San Juan de Marcona – Arequipa : 798 km - Spéciale: 331 km

Ce Dakar 100% Pérou est une affaire de stratégie. Al Attiyah affirmait hier à l'arrivée de la spéciale qu'il était idéalement placé pour cette 3ème étape. Il ne s'est pas trompé et prend la tête du général ce soir. Stéphane Peterhansel distancé lors de la 2ème étape, a remis les pendules à l'heure avec une très belle victoire.

Rien n'est laissé au hasard dans le haut du classement et la moindre erreur se paie cash à l'image du vainqueur en titre Carlos Sainz.

Mathieu Serradori et Fabian Lurquin ont choisi d'adopter la même attitude que lors de la dernière Africa Eco Race, assurer le début de l'épreuve pour pouvoir s'affirmer au fil des étapes. La navigation avait son importance aujourd'hui avec des WP bien dissimulés comme au km 172 où de nombreux pilotes à l'instar de Sébastien Loeb ont tourné en rond. Mais notre Fabian Lurquin n'a pas failli à sa tâche et réalise une étape très propre. Seule ombre au tableau, l'obligation de s'arrêter à deux reprises dans ces dunes d'Acari.

"Nous nous sommes posés sur la crête d'une dune, il a fallu sortir les plaques et un peu plus loin nous avons dû changer une roue car nous avions un problème de gonflage. Ces deux contre-temps nous font perdre une vingtaine de minutes, mais nous nous en sortons bien » explique Mathieu Serradori à l'issue de la spéciale.
"Lorsqu'on regarde de plus près les temps du jour, on prend conscience de la très belle performance de notre duo. Au final c'est une très belle 12ème place au scratch qui permet à notre équipage SRT d'intégrer le Top 15 du général.
"Notre force avec Fabian c'est que nous ne nous énervons pas et même quand nous avons des soucis, nous les gérons dans le calme Ainsi, nous ne perdons pas d'énergie inutilement et nous restons concentrés sur notre objectif," poursuit le pilote varois.

Même si le Serradori Racing Team est une jeune structure et que le duo Serradori/Lurquin s'est formé durant l'été 2016, une certaine maturité et sérénité se dégagent dans la façon d'aborder ce Dakar. "L'enchaînement de courses de référence comme l'Africa Eco Race ou le Silk Way en 2018 nous a permis de passer un cap," analyse Fabian Lurquin.

Pour le 2ème Buggy SRT engagé, la journée a été plus compliquée. Mika Pisano et Valentin Sarreaud avaient pourtant réalisé un bon départ passant 27ème au WP2. Face à de gros soucis mécaniques, le Buggy #356 a réussi à repartir mais l'arrivée sera tardive sur le bivouac. Le pilote corse est 50ème au général.

Enfin Jean-Rémy Bergounhe s'est tanké après le passage du WP3 endommageant notamment son radiateur. Après avoir été dépanné, il a pu repartir et avec le soutien de Patrick Sireyjol, le pilote du Polaris #425 va pouvoir terminer cette spéciale. Pas loin de passer la ligne d'arrivée du secteur sélectif à 1h du matin, heure locale, il faudra faire preuve de courage pour rejoindre le bivouac et repartir dans la foulée sur l'épreuve marathon.

Tout le Serradori Racing Team va travailler dur cette nuit pour remettre les autos en état d'autant plus que sur la 4ème étape il n'y aura pas d'assistance, le marathon commence. L'équiê des mécanos SRT, à vous de jouer.

Valérie Maurel,


Marie-France Estenave pour MFE-Live.com

Actus Raid - Dakar