Editorial Raid

  • 1
  • 2
  • 3

Merzouga Rally 2018 Official Teaser

MFE-Live.com - Actus du Dakar

Dakar Etape 13: Al Attiyah l'emporte, Ten Brinke pas verni

Des sentiments partagés, voilà ce qu’éprouve le Toyota Gazoo Racing SA au soir de cette treizième et avant dernière étape du Dakar disputée entre San Juan et Cordoba, en Argentine. Il y a évidemment l’immense satisfaction de voir Nasser Al Attiyah et Mathieu Baumel, remporter avec brio aujourd’hui, leur quatrième victoire cette année, la cinquième pour le Toyota Hilux dernière génération depuis le départ.

D’autant que les deux hommes, à force de le maintenir sous pression, profitent de l’erreur de celui qui les précédait ce matin au classement général, pour grimper sur la deuxième marche du podium. D’autant aussi que c’est le trentième succès sur l’épreuve reine du rallye-raid du Qatari, qui confirme là son statut de tout grand de la discipline. De l’autre côté, il y a la tristesse de voir la prestation de Bernhard Ten Brinke s’arrêter à un jour du terme sur une casse moteur.

Véritable révélation de l’épreuve, le Néerlandais, vainqueur de l’étape reine argentine de Fiambala, était encore de train de réaliser un grand numéro aujourd’hui. Parfaitement secondé par Michel Perin, qui fêtait ses soixante-et-un ans, il sortait en effet leader du premier tronçon de spéciale, pourtant couru dans des dunes encore extrêmement exigeantes, du fait notamment d’une végétation abondante, et occupait alors virtuellement la troisième place du classement. Une troisième place qui échoit donc ce soir à Giniel De Villiers, le troisième homme du team, encore troisième (+ 13’06’’) aujourd’hui, malgré des coupures moteur notamment, qui voit sa régularité aux avants postes récompensée.

C’est demain que sera jugée l’arrivée finale de cette quarantième édition du Dakar, qui restera à coup sûr dans les annales, en raison de sa variété de terrains, comme autant de son niveau de difficulté. Avec en guise de conclusion, une boucle de 119 kilomètres tracée autour de Cordoba, qui devrait avoir les contours d’une spéciale de rallye classique….

"Je suis très heureux de cette victoire", s'enthousiasmait Nasser Al Attiyah. "C'était de nouveau une journée très difficile avec énormément de kilomètres, mais notre Toyota Hilux a encore une fois démontré son niveau de compétitivité et de fiabilité. Il ne faut pas oublier que cela reste une toute nouvelle voiture et qu'il s'agit là de ses débuts sur le Dakar ! Je suis vraiment fier de tout le travail accompli par le team. J'ai aussi une pensée émue pour Bernhard qui méritait une meilleure fin de rallye. Avec ce qu'il s'est encore passé aujourd'hui, on a vu que tout pouvait encore arriver jusqu'au bout. Il faudra donc garder notre concentration demain."

"C’était une journée vraiment difficile", analysait Giniel De Villiers, "notamment les cent vingt premiers kilomètres de ce matin. C’était sans doute l’une des spéciales les plus dures que je n’avais encore jamais courue… Jusqu’à dix kilomètres de l’arrivée de ce tronçon, tout allait bien pour nous, mais dans une portion de fesh fesh avec beaucoup de poussière, un motard est tombé, je ne l'ai pas vu, et j’ai fini sur la moto, heureusement sans heurter son pilote. Mais nous avons perdu six ou sept minutes dans la mésaventure. Nous avons aussi fini ce premier chrono avec des coupures moteur, qui affectionnaient la puissance, et nous avons dû faire avec sur la deuxième partie. Je suis donc très content d’en finir aujourd’hui."

"Ce n’est évidemment pas la fin de rallye que j’imaginais", reconnaissait Bernhard Ten Brinke, "d’autant que nous étions encore partis pour faire une très belle spéciale aujourd’hui. On a beau se dire que cela reste un sport mécanique, et que ce genre de choses peut arriver, ce n’est pas agréable à vivre. Mais je préfère retenir ce que nous sommes parvenus à réaliser avec Michel et l’ensemble de l’équipe, avec seulement trois jours de tests préalables. Nous étions sur le point de conclure un très beau Dakar ! Mais nous reviendrons l’an prochain pour prendre notre revanche."

RÉSULTATS
Vendredi 19 janvier: San Juan-Cordoba - 368 km de spéciale
1. Al Attiyah-Baumel (Toyota Hilux)
3. De Villiers-Von Zitzewitz (Toyota Hilux) + 13’06’’

Classement général
2. Al Attiyah-Baumel (Toyota Hilux) + 46’18’’
3. De Villiers-Von Zitzewitz (Toyota Hilux) + 1h20’00’’

Eric Bellegarde,


Marie-France Estenave pour MFE-Live.com

Actus Raid - Dakar