Editorial Raid

  • 1
  • 2
  • 3

Morocco Desert Challenge 2019

MFE-Live.com - Actus du Dakar

Dakar/Etape 5 Team Dessoude : Le Buggy Juke met le cap sur le Chili

Entre Arequipa et Arica, le rallye change de pays… Bye bye Pérou, Bonjour Chili ! Aujourd’hui, pour des raisons de sécurité les autos et motos n’empruntaient pas le même parcours. Le tracé de la spéciale auto se déroulait tout au sud du Pérou dans un décor de rêve avec une arrivée en bordure du Pacifique.

Mais si le paysage était grandiose entre Rios, canyons et vallées, les pièges n’en étaient pas pour autant absents. Sur un relief aussi piègeux, Christian Lavieille et son Buggy Juke n’ont pris aucun risque et ont préféré ménager la mécanique. La route est encore longue jusqu’à Santiago du Chili et les embûches encore nombreuses. Pour Yves Tartarin, une journée sans nuage et beaucoup de plaisir au volant de son Buggy sur un parcours majestueux. Même constat pour Frédéric Chavigny qui réalise un bon chrono malgré une crevaison. Enfin, après l’abandon de Stéphane Wintenberger hier, les nouvelles concernant l’état de santé de Thierry Delli Zotti sont rassurantes et il regagnera la France demain. La première étape chilienne, demain, marquera le retour du rallye dans le désert d’Atacama. Sur les 454 km de secteur chronométré, hommes et machines devraient une nouvelle fois goûter aux joies du fesh-fesh…

Après une liaison de 284 km, les concurrents ont disputé une spéciale « relativement » courte de 172 km. Cette étape, marquant le passage entre Pérou et Chili, ne fut pas une formalité mais de l’avis de tous, en termes de paysages et de plaisir de pilotage, elle fut grandiose.

Pour Christian Lavieille et Jean-Michel Polato, ce fut une journée plutôt sage. En ménageant aujourd’hui le Buggy Juke, le Varois se prépare à la suite du programme. "Nous n’avons connu aucun problème. Nous avons adopté un rythme relativement sage sur cette spéciale assez variée. Il y avait beaucoup de pierres et des passages cassants puis du plus rapide et du sinueux dans les canyons. Une partie de la spéciale était peut-être plus favorable aux 4x4. Quoiqu’il en soit, pour aller loin il faut ménager sa monture et c’est ce que nous avons fait aujourd’hui."

Yves Tartarin et Christian Poirault ont savouré cette cinquième étape. Du fesh-fesh mais surtout beaucoup de plaisir… "C’était le bonheur aujourd’hui ! Après trois jours compliqués et en dents de scie, nous avons eu l’impression de nous « amuser », sans stress sauf dans le fesh-fesh, idéal pour faire monter l’adrénaline… Seule ombre au tableau, un accrochage avec un autre concurrent dans le fesh où nous avons cassé notre système de gonflage-dégonflage à l’avant droit. Un petit arrêt, mais nous ne sommes pas à quelques minutes près.  "Ce fut du grand spectacle avec un final au bord du Pacifique, un régal pour les yeux et beaucoup de plaisir en pilotage. Cela méritait bien les trois jours de galère mais dès demain, retour au 'Dakar' avec un gros morceau !"

Tout comme Yves Tartarin, Frédéric Chavigny et Guy Leneveu ont apprécié l’exercice. Malgré une crevaison, l’équipage a très bien roulé et a pu 'respirer' un peu. Avant la suite des réjouissances, cette spéciale magnifique a regonflé le moral de tous.

Avant de quitter la course et regagner la France, Stéphane Wintenberger revient sur le choc qui a causé l’abandon du deuxième Buggy Juke, hier. "Tout se passait bien, c’est d’autant plus dommage quand on connaît les circonstances de notre abandon. Nous n’avons pas décollé sur une dune mais tout simplement percuté un tas de cailloux en bas d’une dunette avec la roue avant droite. La voiture n’a que très peu souffert mais l’angle d’impact a été violent pour Thierry. Je suis désolé pour lui mais je suis rassuré car son état de santé n’est pas préoccupant. Il ne souffre d’aucune fracture mais compte-tenu de ses précédents accidents, il sera rapatrié en France demain pour des examens plus approfondis.
Après cet épisode douloureux, il a bien fallu que je rentre, seul, par la piste. J’ai suivi le camion T4 de notre équipe mais à un moment, j’ai pris les traces moto, je suis parti du mauvais côté… Une expérience ! Malgré la déception, tout est bien qui finit bien."

Demain, place au désert d’Atacama où le sable et les dunes occupent les deux tiers de la distance. Le chrono sera divisé en deux parties (au total 454 km) et sur la dernière, le fesh-fesh fera son grand retour

Lydie Arpizou - Race Com,


Marie-France Estenave pour MFE-Live.com

Actus Raid - Dakar