Editorial Raid

  • Africa Race: 200 concurrents s'élanceront de Monaco

    Pour sa 10ème édition, l'Africa Eco Race accueillera un nombre record de concurrents. Plus d'une centaine de véhicules, soit près de 200 pilotes et copilotes, s'élanceront de Monaco le 31 décembre.

    Lire la suite
  • Dakar: La 40ème rugissante...

    A six semaines du rendez-vous fixé à Lima, Etienne Lavigne a dévoilé à Paris les détails du contenu sportif de la 40ème édition du Dakar, qui promet une grosse ration de dunes dès les premières étapes péruviennes, à partir du 6 janvier.

    Au total, le

    Lire la suite
  • TT Plaines & Vallées: 'Les' Peterhansel sur SSV Yamaha !

    Alors que les titres sont déjà attribués, la dernière épreuve de l’année du Championnat de France des rallyes tout-terrain fait tout de même le plein avec plus de 110 engagés prêts à en découdre sur un tracé extrêmement rapide et spécifique.

    Lire la suite
  • 1
  • 2
  • 3

Peugeot 3008DKR on the dunes of Morocco

MFE-Live.com - Actus des Bajas

Baja Portalègre: Porém y décroche sa quatrième victoire

- Fernando Alvarez hisse le nouveau Volkswagen Amarok au sixième rang

- Ré et Barbosa hors course rapidement ; Halpern abandonne avant la dernière spéciale. 

Fort d’une quatrième victoire consécutive dans la Baja Portalegre 500 au Portugal, le pilote South Racing Ricardo Porém a remporté le Championnat du Portugal des rallyes tout-terrain (CNTT) 2017 et le Trophée ibérique des rallyes tout-terrain 2017, au volant de son Ford Ranger.

 

Le pilote portugais et son navigateur Hugo Magalhães ont gagné le troisième secteur sélectif, ô combien important, pour monter sur la plus haute marche du podium, avec 5min 44sec d’avance sur le Brésilien Guilherme Spinelli, victorieux de la quatrième spéciale. Porém était arrivé à Portalegre avec un avantage de 24 points au championnat portugais tout-terrain, et aucun de ses plus proches rivaux n’ayant réussi à marquer suffisamment de points pour pouvoir le devancer, il s’est assuré du titre à une manche de la fin de la compétition.

Cerise sur le gâteau, il a également accumulé suffisamment de points pour s’adjuger le Trophée ibérique des rallyes tout-terrain, une épreuve organisée conjointement par les instances sportives nationales espagnole et portugaise.

Le pilote Ford Ranger s’était déjà imposé cette saison dans la Baja Capital Dos Vinhos de Portugal et la Baja Idanha-da-Nova, et avait terminé deuxième de la Baja de Loulé, contre un seul abandon dans la Baja do Pinhal, dans la série portugaise très prisée qui compte six manches.

"C’est une très belle manière de terminer la saison et c’est vraiment extraordinaire de gagner ma quatrième Baja Portalegre, a déclaré Ricardo Porém. Un gros merci à toute l’équipe. Nous avons tous vécu une grande saison et nous avons hâte de repartir."

De leur côté, l’Espagnol Fernando Alvarez et son copilote argentin Fernando Alvarez, à bord du nouveau Volkswagen Amarok, ont effectué une belle remontée pour finir sixièmes, derrière le Chilien Boris Garafulic, troisième, l’Espagnol Luis Recuenco et le Portugais Nuno Matos.

La paire argentine Sebastian Halpern et Eduardo Pulenta pointait pour sa part à une superbe deuxième place derrière Porém, samedi matin, au premier contrôle de passage de la troisième spéciale. Hélas, le Toyota Hilux South Racing du Sud-Américain a heurté un gros rocher et une roue a été arrachée. Cet incident lui a coûté près de deux heures et il a abandonné avant le départ de l’ultime spéciale.

Quant aux deux Portugais Alexandre et Pedro Ré, ils étaient solidement accrochés à la sixième place avec leur Ford Ranger South Racing à l’issue de la première journée, mais une roue arrachée au début de la troisième spéciale les a contraints à l’abandon.

Enfin, Miguel Barbosa et Miguel Ramalho, qui étaient en lice avec un Mitsubishi ASX engagé conjointement par Wevers Sport et South Racing, ont eu la malchance de casser le châssis de leur voiture lors de la première spéciale de vendredi. Ils avaient bouclé le prologue à la 12ème place.

"Ce fut une belle fin de saison au terme de 27 courses cette année", a déclaré Scott Abraham, le directeur général de South Racing. "C’est l’année la plus fructueuse pour le team à ce jour, puisque nous avons enlevé cinq championnats, mais cela n’aurait pas pu être possible sans une grande équipe. Je remercie tous ses membres et nos pilotes qui ont cru en South Racing."

"Il va falloir un certain temps pour assimiler tout ça. Nous avons connu des fortunes diverses dans cette course qui était extrêmement difficile, mais nous nous en sommes bien tirés et nous allons commencer notre préparation pour le Dakar dans quelques jours."

Tout avait commencé par un prologue de 3,56 km ponctué par la victoire de Ramos en 3min 7sec 15, alors que Porém était en embuscade, à 2sec 68 seulement de son rival portugais. Ré et Halpern étaient pour leur part 7ème et 11ème, alors que Barbosa et Alvarez occupaient les 12ème et 14ème places sur les 48 pilotes FIA au départ.

Le premier secteur sélectif, long de 76,80 km, permettait à Ramos, auteur à nouveau du scratch, de porter son avance sur Porém à 8 sec 68 au terme de la journée. Le pilote numéro un de South Racing conservait sa deuxième place au général alors que Ré, Halpern et Alvarez étaient classés 6ème, 9ème et 16ème.

Barbosa, victime ce la casse de son châssis, écopait d’une lourde pénalité qui faisait plonger le Portugais à la 45ème place en fin de journée. Mais l’ancien vainqueur n’était pas en mesure de poursuivre avec son ASX endommagé.

Après les hors-d’œuvre, le plat de résistance était servi samedi sous la forme de deux spéciales très exigeantes, longues de 205,50 et 160,11 km. Porém et Halpern attaquaient tous deux la première spéciale tambour battant et passaient en tête dans cet ordre au CP 1, au km 148,66, ce qui permettait au pilote portugais de se hisser virtuellement dans le fauteuil de leader, Ramos ayant abandonné en raison de problèmes.

Porém perdait ensuite son pare-chocs avant, mais il conservait la tête et finissait la spéciale en 2h 47min 58sec pour porter son avance totale à 6min 54sec dans le dernier tronçon chronométré. Halpern, lui, perdait lui près de deux heures, une roue de son Toyota ayant été arrachée, et sa deuxième place, alors que Ré perdait lui aussi une roue de son Ford Ranger et était contraint à l’abandon. Alvarez restait cependant dans le rythme et conservait sa sixième place au général, tandis que Halpern dégringolait à la 27ème place et se retirait de la course.

La dernière étape allait être retardée de 30 minutes par mesure de sécurité, en raison de la présence de poussière. Au premier contrôle de passage, situé après 86,48 km, c’est Spinelli qui se montrait le plus rapide, 42 secondes devant Porém, mais le Portugais gérait son avance virtuelle de 6min 12sec au général à la perfection.

Derrière, Alvarez grignotait une place pour se retrouver cinquième aux dépens du Russe Boris Gadasin avant de redescendre au sixième rang dans l’ultime spéciale. Son coéquipier portugais tenait cependant bon pour s’adjuger une quatrième victoire consécutive dans la dernière manche de la Coupe du monde des rallyes tout-terrain, bien qu’il ait laissé la victoire de la dernière spéciale à Spinelli.

Classement de la Baja Portalègre 500:
1. Ricardo Porém (PRT)/Hugo Magalhães (PRT) South Racing Ford Ranger, 5hrs 35min 29sec         
2. Guilherme Spinelli (BRA)/Youssef Haddad (BRA) Mini All4 Racing, 5hrs 41min 13sec
3. Boris Garafulic (CHL)/Filipe Palmeiro (PRT) Mini All4 Racing, 5hrs 52min 36sec   
4. Luis Recueneco (ESP)/Manuel Dominguez (ESP) Toyota Hilux, 5hrs 56min 16sec
5. Nuno Matos (PRT)/Pedro Marcio (PRT) Opel Mokka Proto, 6hrs 00min 21sec
6. Fernando Alvarez (ESP)/Juan Pablo Monasterolo (ARG) Volkswagen Amarok, 6hrs 01min 44sec
7. Luis Dias (PRT)/Mario Feio (PRT) Nissan Wd01, 6hrs 03min 01sec
8. Lino Carpeta (PRT)/Rui António (PRT) Range Rover Evoque Proto, 6hrs 15min 41sec
DNF. Sebastian Halpern (ARG)/Eduardo Pulenta (ARG), South Racing Toyota Hilux               
DNF. Miguel Barbosa (PRT)/Miguel Ramalho (PRT), Mitsubishi ASX
DNF. Alexandre Ré (PRT)/Pedro Ré (PRT), South Racing Ford Ranger

D'après communiqué de Neil Perkins,


Marie-France Estenave pour MFE-Live.com

Actus Raid - Bajas

Rallye-event-2017