Editorial Raid

  • 1
  • 2
  • 3

Morocco Desert Challenge 2019

MFE-Live.com - Actus de l'Africa Race

Africa Race Etape 8: Serradori et Oliveira au sommet !

Après une nuit sans avoir pu approcher leurs véhicules, les concurrents sont repartis pour la seconde partie de l'étape marathon ce matin. Au programme une spéciale de 439 kilomètres avec de beaux passages de dunes sous un soleil de plomb. La vraie difficulté du sable mauritanien et de la pression de la course a sans doute révélé les futurs vainqueurs de la 10ème édition de l'Africa Eco Race.

 

Tracer sa piste
Dès le début de la spéciale, les participants se sont retrouvés sur du hors-piste avec un premier franchissement de dunes en guise d'échauffement. Puis, ils ont pu reprendre de la vitesse en roulant en alternance sur des pistes rapides sablonneuses entre deux cordons de dunes pour remonter vers le Nord-Est. Cette troisième étape mauritanienne a ensuite révélé des franchissements de dunes de plus en plus compliqués. Les meilleurs s'en sont sortis avec prudence, les véhicules n'ayant pas été révisés la veille au soir après près de 500 kilomètres de spéciale. Pour tous, la ligne d'arrivée s'est offerte comme une délivrance et un exploit après 900 kilomètres de course avalés en deux jours sans assistance.

Serradori à la régulière, Oliveira sans forcer
Il fallait être en confiance ce matin pour prendre le départ et ouvrir la piste. Vladimir Vasilyev et Konstantin Zhiltsov (RUS/MINI) ont donc décidé de se laisser rattraper par Mathieu Serradori et Fabian Lurquin (FRA-BEL/MCM) au bout de 80 kilomètres de course pour pouvoir les suivre dans les dunes. Les deux équipages se sont alors livrés au jeu du chat et de la souris afin de ne pas s'élancer dans l'immensité sablonneuse en tête.

Un jeu qui a fini par tourner à l'avantage du Serradori Racing Team qui remporte la spéciale malgré un tankage à quelques kilomètres de l'arrivée. Un exploit remarqué par l'organisateur Jean-Louis Schlesser venu les féliciter : "ce qui est important c'est de gagner la deuxième étape du marathon, bravo !".

Moins d'enthousiasme à l'arrivée pour les russes qui terminent 1h22'13" derrière les nouveaux leaders au général. Des problèmes de poulies de courroies et un plantage les font finir 14ème aujourd'hui.Une étape qui a particulièrement réussi à deux équipages du team MD Rallye Sport. David Gérard et Pascal Delacour (FRA/OPTIMUS) prennent la 2ème place juste devant Jean-Noël et Rabha Julien (FRA/OPTIMUS). Les fous du volant "Roc et Gravillon" (David et Pascal) ainsi que "Pénélope et Jolicœur" (Rabha et Jean Noël) comme ils se surnomment, étaient heureux et émus de leurs résultats après avoir évité les pièges du jour.

Ce ne fut hélas pas le cas pour leurs co-équipiers du Team MD Rallye puisque Pascal Thomasse et Pascal Larroque ont posé leur buggy Optimus sur le flan. Guillaume Gomez et François Borsotto qui n’ont plus grand-chose à gagner ont joué les Saint Bernard du désert en aidant les deux Pascal à se sortir de ce mauvais pas. Spéciale difficile aussi pour Rémy Vauthier et Jean Brucy qui ont cassé une transmission et perdu pas mal de temps à réparer. Mauvaise journée enfin pour Yves et Jean Fromont (FR/Buggy FROMONT) puisque, privés d’hydraulique, ils rejoindront le bivouac sur le camion balai.

En T2, Robert Szustkowski et Jaroslaw Kazberuk (POL/FORD) imposent à nouveau leur Raptor. Ils devancent Gilles Gard – Manuel Pinto (FR/MITSUBISHI) et Eric Gallant – Jean Marc Ancel (FR/Toyota). Au général, l’équipage polonais pointe désormais en 25ème position.

En T3, après une journée en enfer hier en raison de problèmes d’alimentation en essence, les deux CAN AM de Vincent Guindani – Stéphane Nguyen et Loïc Bonnevie – Sophie Hamys se sont vengés aujourd’hui puisqu’ils terminent respectivement 12ème et 13ème de cette spéciale. Cependant, c’est toujours Jean Hugues Moneyron et Thierry Maury (SEN/Can Am) qui mènent la danse dans cette catégorie SSV avec la 18ème place.

Gerard De Rooy (NL/Iveco), toujours aussi impressionnant avec son camion, s'est amusé dans les dunes en roulant plus vite que certaines voitures et prend la 4ème place.

Un podium du jour 100% Hollandais puisque le leader du général camion a devancé le DAF de Johannes Van De Laar et le Mercedes de Johan Elfrink, tout deux séparés de seulement 3 minutes.

Chez les motos, l’ensemble des motards en course est sorti de la spéciale avant la nuit. Certains dans la douleur à l’image de Franco Picco (IT/KTM) arrivé bon dernier après avoir mécaniqué un long moment sur la piste.

En revanche, Luis Oliveira (POR/Yamaha) remporte sa 2ème spéciale avec 6'24" d'avance sur Paolo Ceci (ITA/KTM) qui reste leader au général. Simone Agazzi (ITA/Honda) s'est lui aussi fait plaisir dans le sable pour terminer troisième devant Rui Oliveira (POR/Yamaha) qui remporte la catégorie plus de 450 cm3.

Chez les Vétérans, avec une 8ème place, Nathan Rafferty (USA/KTM) est le vainqueur du jour de cette catégorie des plus de 45 ans alors qu’au général, Henrik Rahm (SUE/KTM) ne compte plus que 5 minutes d’avance sur l’américain.

Dans le challenge des Malles Moto Motul, Jonathan Blackburn (GBR/KTM) est toujours leader avec une superbe 5ème place provisoire au général
.
ILS ONT DIT...
Mathieu Serradori : "On a vu que Vasilyev nous laissait passer avant les dunes, il s'est arrêté sur le côté et a ouvert le capot, on a donc dû partir seuls en tête. C'était dur physiquement, le sable était mou, il faisait chaud et on s'est tanké une fois. On a mis la voiture dans tous les sens, sauf sur le toit ! J'étais persuadé que Vasilyev était devant au milieu des dunes, c'était vraiment rude."
David Gerard et Pascal Delacour

David GERARD : "On est heureux ! Et pour Mathieu aussi. C'était compliqué, très piégeux en navigation et difficile avec les herbes à chameaux sur la dernière partie. On s'est ensablé une fois mais Pascal a été très efficace pour nous sortir, il en a même perdu son téléphone ! On a fait attention à la voiture car nous avons perdu un ski hier et ce matin les mécaniciens ont eu 10 minutes pour réparer nos courroies, ils ont été exceptionnels."
218portrait

Jean-Noël JULIEN : "On s'en est sorti lentement mais surement ! C'était une étape difficile, il fallait faire attention à la voiture. Mais on a roulé sans se mettre la pression. On a vu tout le monde planté dans les dernières dunes, on est resté calmes, ce n'était pas simple mais riche en émotions."
vasilievportrait

Vladimir VASILYEV : "Nouss avons eu des soucis de courroies et on a perdu beaucoup de temps à réparer. Et puis on s'est tanké vers la fin dans les herbes à chameaux, c'était très difficile. On ne va rien lâcher et repartir de plus belle demain."

Classement de la 8ème étape : Chami / Amodjar : 477km*
Auto / Camion :
1. Mathieu Serradori / Fabian Lurquin #202 (FRA), 04:36:57
2. David Gerard / Pascal Delacour #212 (FRA), + 00:23:06
3. Jean-Noël Julien / Rabha Julien #218 (FRA), + 00:26:00

Moto :
1. Luis Miguel Anjos Oliveira #114 (POR), 05:14:08
2. Paolo Ceci #101 (ITA), + 00:06:24
3. Simone Agazzi #120 (ITA), + 00:31:27

Classement général*
Auto / Camion :
1. Mathieu Serradori / Fabian Lurquin #202 (FRA), 27:44:48
2. Vladimir Vasilyev / Konstantin Zhiltsov #201 (RUS), + 01:05:50
3. Pascal Thomasse / Pascal Larroque #206 (FRA), + 02:48:45

Moto :
1. Paolo Ceci #101 (ITA), 34:17:45
2. Luis Miguel Anjos Oliveira #114 (POR), + 00:52:21
3. Martin Benko #102 (SLK), + 04:01:17

* Résultats provisoires, sous réserve de modifications du classement après délibération du jury

Sarah Pitkowski & Manon Carpentier,


Marie-France Estenave pour MFE-Live.com

Toutes les actus Africa Race - Africa Race