Editorial Raid

  • 1
  • 2
  • 3

Merzouga Rally 2018 Official Teaser

MFE-Live.com - Actus de l'Africa Race

Africa Race Etape6: Oliveira et Serradori accélèrent

Après un réveil très matinal aux alentours de 4h du matin, tous les participants ont dû prendre la route de nuit pour une liaison de 429 kilomètres avec le passage de la frontière. La 10ème édition de l'Africa Eco Race continue sa route en Mauritanie où la 1ère spéciale de 211 kilomètres s'est achevée dans les dunes.

Changement de décors
C'est sans soucis que tous les véhicules du rallye ont pu rejoindre la Mauritanie ce matin.

Une organisation sans encombre qui a même permis aux concurrents de se reposer après avoir rejoint le départ de la spéciale deux heures avant la course. Un parcours qui a laissé place au hors-piste et au sable. Partis de Boulanouar, les concurrents ont très rapidement rejoint le chemin de fer de la mine avant de déboucher sur une succession de hors-pistes. Un franchissement de dunes juste avant l'arrivée de la spéciale leur a donné un petit avant-goût de ce qui va les attendre dans les prochains jours et surtout à partir de demain avec l'étape marathon...
 
Tout droit dans les dunes
C'est un buggy noir qui a surgit seul en premier de la dune précédant la ligne d'arrivée. Mathieu Serradori et Fabian Lurquin (FRA/MCM) ont été les plus rapides pour remporter cette spéciale qu'ils terminent avec un avantage de 2'21" sur les leaders du général Vladimir Vasilyev et Konstantin Zhiltsov (RUS/MINI). Avec une vitesse moyenne de 144 km/h, les français ont encore montré qu'ils en ont sous le capot. Cette étape principalement sablonneuse a particulièrement plu à Guillaume Gomez et François Borsotto (FRA/OPTIMUS). L'équipage du team MD Rallye Sport prend la 3ème place et a enfin réussi à régler tous ses problèmes mécaniques pour remonter sur ses concurrents. Un terrain de jeu qui convient bien aux Optimus puisque Pascal Thomasse et Pascal Larroque (FRA/OPTIMUS) se sont eux amusés en sautant sur les pistes même si les dunes inquiètent toujours le pilote, souhaitant éviter à tout prix de s'ensabler... Ils conservent leur 3ème place au général avec près de 1h30 d'avance sur Rémy Vauthier et Jean Brucy (SUI/OPTIMUS).

Le premier camion reste et demeure celui de Gerard De Rooy (NL/IVECO) termine 12ème et reste 5ème au général à 1'01' du pied du podium.

Chez les motos, Luis Oliveira (POR/YAMAHA) continue d'impressionner en étant le plus rapide aujourd'hui. Il s'impose en 1h50'26" devant Paolo Ceci (ITA/KTM) et Pal Anders Ullevalseter (NOR/KTM). Les trois hommes partis avec deux minutes d'écart au départ sont sortis de la dernière dune quasiment ensemble. La bataille mauritanienne est belle et bien lancée !

Classement de la 6ème étape : Dakhla / Chami : 650km*
Auto / Camion :
1. Mathieu Serradori / Fabian Lurquin #202 (FRA), 01:27:26
2. Vladimir Vasilyev / Konstantin Zhiltsov #201 (RUS), + 00:02:21
3. Guillaume Gomez / François Borsotto #207 (FRA), + 00:04:32

Moto :
1. Luis Miguel Anjos Oliveira #114 (POR), 01:50:26
2. Paolo Ceci #101 (ITA), + 00:02:12
3. Pal Anders Ullevalseter #100 (NOR), + 00:04:14
 
Classement général* après 6 étapes disputées
Auto / Camion :
1. Vladimir Vasilyev / Konstantin Zhiltsov #201 (RUS), 18:57:40
2. Mathieu Serradori / Fabian Lurquin #202 (FRA), + 00:14:14
3. Pascal Thomasse / Pascal Larroque #206 (FRA), + 01:29:48

Moto :
1. Paolo Ceci #101 (ITA), 23:36:51
2. Luis Miguel Anjos Oliveira #114 (POR), + 00:56:48
3. Rui Oliveira #115 (POR), + 02:56:54

Ils ont dit :
Mathieu Serradori: "Je ne sais pas si c'est une bonne opération de gagner aujourd'hui pour ouvrir l'épreuve marathon de demain... Mais il fallait rouler pour ne pas perdre de temps auprès de Vasilyev qui lui a suivi sa stratégie en gérant son avance au général. C'était une étape de remise en jambes et tout s'est bien passé, on est content. Vasilyev nous a laissés passer pour qu'on ouvre demain, ça va être difficile de faire la trace dans les dunes..."

Vladimir Vasilyev: "C'était une course stratégique pour ne pas ouvrir demain mais c'était une étape pour les gros moteurs avec un tracé tout droit. Pour le marathon, il va falloir garder la tête froide sans faire d'erreur pour la voiture et pour les pneus car on a que trois roues de secours !"

Guillaume Gomez : "Nous avons enfin réussi à tout mettre en oeuvre aujourd'hui, la mécanique, la navigation et le plaisir de doubler les autres voitures. Ce n'était pas facile de dépasser en évitant les pièges, on a quand même réussi à monter jusqu'à 200 km/h. On a roulé à fond sans prendre de risque, la navigation n'était pas compliquée mais il fallait bien rester concentrés."

Gerard De Rooy : "C'était une longue journée qui a commencé très tôt mais le passage de la douane a été assez rapide, nous avons donc dû attendre en arrivant tôt au départ de la spéciale. Quelques buggys m'ont doublé, je n'ai pas été le plus rapide mais je vais encore y aller doucement demain, bien faire attention et profiter du sable."

Luis Oliveira : "J'ai roulé tranquillement derrière les gars puis j'ai accéléré pour attaquer à mi-parcours pour les dépasser sur la fin. Le sable dans les dunes était très mou, j'ai encore beaucoup pu apprendre aujourd'hui avec cette 1ère étape mauritanienne."

Paolo Ceci : "C'était presque comme l'année dernière, j'ai pu roulé vite sur toute l'étape. Je suis content d'avoir fait la course avec Pal et Luis. A partir de demain ça va se compliquer, il va falloir bien rouler sans abîmer la moto dans l'épreuve marathon, et bien sûr, ne pas se perdre."

Pal Anders Ullevalseter : "C'était sympa aujourd'hui, très rapide tout du long et pas compliqué en navigation. Demain ça va être très difficile, j'espère que personne ne va s'en sortir sauf moi !"

Sarah Pitkowski & Manon Carpentier,


Marie-France Estenave pour MFE-Live.com

Toutes les actus Africa Race - Africa Race