Editorial Raid

  • 1
  • 2
  • 3

Peugeot 3008DKR on the dunes of Morocco

MFE-Live.com - Actus de l'Africa Race

Africa Race: Concurrents heureux, rendez-vous en 2018

Il régnait au Lac Rose, terme de la 9ème édition de l'Africa Eco Race, une ambiance très festive, celle dégagée par des gens heureux. Pour fêter ceux et celles qui venaient de réaliser l'exploit, l’heure était aux récompenses. Après avoir traversé l'Afrique (Maroc, Mauritanie et Sénégal) en douze étapes, les héros de cette aventure étaient heureux !

Avant d’atteindre le but, à Saint Louis c’est sur le dernier bivouac que la jonction entre les concurrents, leurs familles et les V.I.P. s'est effectuée.

Une dernière nuit en bivouac, sous un magnifique ciel étoilé, avec en point de mire le drapeau à damier, le podium d'arrivée, installé au Lac Rose à Dakar.

A 8 heures, ce samedi, quand la première moto s’est élancée pour la dernière liaison vers la plage de Niokhob - village de pêcheurs au bord de l'Atlantique - certains étaient parcourus de chair de poule prenant conscience que la fin de l’aventure était au bout des 292 km à parcourir. Depuis la plage était donné le départ du dernier secteur sélectif (22 km) qui comptait pour du beurre !

Un sprint pour le fun, un tour d'honneur en réalité pour se faire plaisir, pour permettre à l'organisateur aussi de fêter avec faste ses champions sur les bords du Lac Rose. Figé depuis la veille, le classement n'occupait aucune tête, les bilans seraient tirés plus tard, à froid, au retour à la maison, c’était avant tout l’heure de la fête et des congratulations.

 

 

Moto : L'inconnu Gev Sella, un sacré numéro !
A moto, solide podium avec sur la plus haute marche un inconnu : Gev Sella. Un sacré bonhomme de 18 ans qui s'est construit un nom en venant sur l'Africa Eco Race se faire les dents ! Cet Israélien était entouré de Pal Anders Ullevalseter (2ème) double vainqueur de l'épreuve et pilote Norvégien que l'on ne présente plus et, l'italien Paolo Ceci (3ème), lui aussi loin d'être un débutant ! Il n'était plus question d'écart entre ses trois adversaires mais de dégustation partagé devant un parterre d'amis et de personnes venus de tout horizon.

 

 

 

Quad : Seul, mais quel guerrier !
Aleksandr Maksimov était le seul engagé en Quad. Il a joué le jeu durant les 12 spéciales en se bagarrant avec les 2 roues. Le Russe termine 7ème au général après avoir réalisé des performances qui ont marqué les étapes. Ce valeureux pilote souhaite avoir de l’adversité sur la prochaine édition qu’il compte disputer.

 

 

 

Auto : Vasilyev-Zhiltsov de bout en bout
En Auto, si Guillaume Gomez et Loïc Fagot (Buggy Optimus) ont signé le chrono le plus rapide sur la petite spéciale, c'est Vladimir Vasilyev et Konstantin Zhiltsov (Mini) qui reçurent tous les suffrages. De la première à la dernière étape, l'équipage russe équipé d’un Mini X-Raid a mené le rallye tambour-battant, se contentant de gérer l'avance qui l'opposa exclusivement en début du rallye à Thierry Magnaldi.

Au cours de cette descente vers Dakar, Vladimir Vasilyev a perdu des adversaires, Mathieu Serradori - Fabian Lurquin auteurs de trois victoires d'étape, Thierry Magnaldi - François Borsotto qui en ont ramené deux, Jean-Antoine Sabatier (vainqueur de l'édition 2015), Patrick Sireyjol et Guillaume Gomez s’en sont appropriés une.

Sur le podium, l’équipage Russe était entouré de Miroslav Zapletal-Marek Sykora sur leur impressionnant Hummer qui n’a pas amusé le terrain. Sur la troisième marche, le très expérimenté Dominique Housieaux flanqué de Christophe Crespo sur un Buggy Optimus se sont démenés face à une adversité redoutable qui leur colla à la culotte !

Mention pour Mathieu Serradori – Fabian Lurquin (Buggy LCR30) victimes de soucis mécaniques au Maroc puis en Mauritanie. Avec des pénalités se chiffrant à 29h 30 et malgré trois victoires d’étape, ils terminent 29ème.




SSV : Pitout-Lavergne comme des ‘grands’

En terminant 18ème au général, Frédéric Pitout et Hervé Lavergne ont démontré que les SSV avaient de plus en plus leur place en rallye-raid. Quelques petits soucis sont venus contrarier leur avancée mais, ces deux forts caractères n’ont jamais baissé les bras. Leur Polaris a couvert la distance et avalé sable, dunes et caillasse marocaine comme un ‘grand’ car, ces engins là, sont de pure merveille ! Le duo précède la famille Cousin, François et Stéphane, 21ème au général.

 

 


Camion : Kamaz bien évidemment !

En terminant 5ème au général (autos et camions confondus), Andrey Karginov-Andrey Mookev et Dimitry Nikitin, ont tiré le meilleur de leur Kamaz. Régulier et combatif, l’équipage Russe remporte cette édition devant le Tatra de Joroslav Valtr, Rostislav Pilny et Filip Skrobanek (8ème du général), très en vue sur la fin du parcours.
Sur la troisième marche, le Tatra de Tomas Tomecek et Ladislav Lala rentre dans le top 10 final.

 

 

Quelle belle arrivée !
Lors de la remise des prix, tous les lauréats de ce rallye-raid, sur les ‘Traces de Thierry Sabine’ ont été récompensés, embrassés et félicités comme il se doit ! Une cérémonie ponctuée d’un déjeuner en présence des membres de la Fédération Sénégalaise Auto et Moto, de représentants des Ministères des Sports et du Tourisme, des élus locaux et des partenaires de l’Africa Eco Race. Un final qui a touché les deux chevilles ouvrières de l'épreuve : Jean-Louis Schlesser son organisateur et René Metge, le traceur d'un parcours irréprochable.

Unanimement, l'Africa Eco Race fut une réussite éclatante selon les participants mais reconnue aussi par tout ceux qui, de loin ou de près, ont suivi l’épreuve africaine. Ils se sont tous promis de se retrouver sur la ligne de départ de l'édition 2018. Ce sera la 10ème, un anniversaire qui devrait continuer à prendre du volume et qui reste la référence des épreuves disputées en Afrique !


Marie-France Estenave pour MFE-Live.com

Toutes les actus Africa Race - Africa Race

Rallye-event-2017