Editorial Raid

  • 1
  • 2
  • 3

Africa Eco Race 2019

Africa Eco Race : La devise de Philippe Porcheron

Cette année, le viticulteur bordelais Philippe Porcheron a opté pour une nouvelle participation au Sonangol Africa Eco Race. Il compte bien poursuivre son apprentissage dans une dynamique de net progrès. Philippe a pu se consacrer à la prise en mains de son Buggy entretenu par Sodicars Racing sur trois saisons. Il n'exclut pas non plus, de pouvoir tutoyer le Top 3 à Dakar le 11 janvier prochain !



- De retour sur l’Africa Race ?
Philippe Porcheron : "Complètement, c’est un rallye où l’entraide est de rigueur comme ce fut le cas il y a deux ans lors de notre première participation. L’an dernier effectivement nous sommes allés disputer le Dakar, en Amérique du Sud, je ne sais pas si nous y avons appris quelques chose mais, nous avons au moins compris ce que c’était ! On revient sur l’Africa Race, c’est sympa, convivial, c’est une belle course avec un beau plateau."

- Après le Dakar 2013 avec Thierry Maury, de nouveau Cédric Rivet est à vos côtés
Philippe Porcheron : "Effectivement, je pars de nouveau avec Cédric. Il m’avait lâchement abandonné l’an dernier pour disputer le Dakar pour une bonne raison, il venait d’être papa ! Le tandem est reformé."

- Avez-vous une tactique sur le début du rallye ?
Philippe Porcheron : "Celui qui m’a initié au rallye-raid, c’est Michel Gambillon, il a d’ailleurs construit cette voiture. Il a inventé un adage : 'le meilleur moyen de rouler, c’est l’intelligence à zéro, le regard à l’infini'. J’en fait ma devise !"

- Quels sont vos objectifs sur ce rallye africain ?
Philippe Porcheron : "Un avertissement : on peut compter sur moi. Je conserve un mauvais souvenir de ma première participation, durant la première étape, nous avions rencontré un problème au moment où nous remontions sur un Buggy qui nous précédait. Dans une mauvaise manœuvre on s’est jeté dans une tranchée et cela nous a coûté deux heures ! Le classement était mort pour nous. Durant ce début de rallye, nous y allons gentiment, on laisse faire mais depuis Chegaga, j’ai passé la vitesse supérieure."

- Une course entre copains
Philippe Porcheron : "C’est une course entre copains, c’est certain. Mais c’est une course avec son terme noble. Nous sommes raisonnables jusqu’au moment où l’on met le casque et que nous sommes installés et sanglés dans le baquet. Là, l’adrénaline revient et je ne réponds plus de rien !"


Marie-France Estenave pour MFE-Live.com

Toutes les actus Africa Race - Africa Race