Editorial Raid

  • Rallye du Maroc: Andrew Short, un nom à retenir !

    En remportant sa première victoire en rallye-raid sur le Rallye du Maroc, Andrew Short (Rockstar Energy Husqvarna Factory Team) s'est placé sur orbite et selon les observateurs, il n'a pas fini de grandir !

    Lire la suite
  • Maroc X-Raid/Peterhansel remporte son 1er mondial !

    - Carlos Sainz et Kuba Przygonski terminent sur le podium du rallye

    Le Rallye du Maroc a offert un final spectaculaire à la Coupe du Monde FIA des rallyes tout-terrain 2019 qui a vu finalement Stéphane et Andrea Peterhansel s'emparer du titre avec leur buggy MINI

    Lire la suite
  • TT Dunes et Marais: J.Ph.-Dayraut double la mise !

    Pour sa dernière course de l'année, Jean-Philippe Dayraut a encore marqué les esprits avec son pilotage fin et précis, mais surtout avec un second succès consécutif sur cette épreuve. La deuxième place revient à l'étonnant Vincent Foucart qui s'est senti poussé des ailes avec son

    Lire la suite
  • 1
  • 2
  • 3

Morocco Desert Challenge 2020 - Official Trailer

Rallye du Maroc/Alonso : "L'imprécision du road-book !"

Fernando Alonso a compris une chose : pour ne pas répéter cinquante fois son histoire, son équipe a organisé une conférence de presse au pied levé. Inutile de décrire la précipitation des medias espagnols, tous voués à la cause de leur Champion.

 

"99% de chance pour que nous repartions demain. L'équipe revoit le Toyota et va essayer de le remonter..." a de suite précisé Fernando alors que les mécanos sont déjà afférés.

Il poursuit : "Au km75 de la spéciale, une tranchée faite sûrement par une pelleteuse pas indiquée par le road-book, nous a piégés. Nous avons sauté puis senti que le Toyota avait un comportement bizarre. Bernhard Ten Brinke était arrêté sur le côté un peu plus loin avec une roue ouverte sur le même obstacle..."

Parti ce matin, avec un objectif, Fernando poursuit : "Nous souhaitions effectuer une journée sans problème..." Objectif décalé car, depuis le départ, chaque étape est source à galères ! "Trois incidents sur la même zone dans les dix premiers souligne la dureté de l'épreuve... J'espère repartir demain matin pour faire des kilomètres..."

Alonso revient sur le piège : "Nous roulions relativement doucement (150 Km/h), on pouvait passer beaucoup plus vite et, si ça avait été le cas nous aurions sauté l'obstacle sans y taper dedans ! Le débattement des Buggys étant différent du nôtre, cela leur donne plus d'aisance ! Je roule très calmement et, je pense que, avec ou sans expérience, il arrive un jour ou l'autre quelque chose... Ça ne va pas changer grand-chose au classement, mais j'ai compris que la précision du road-book était prioritaire. Nous avons eu la chance de ne pas faire de tonneaux contrairement au concurrent derrière nous (le Can Am de Domzala)..."

Et pour démontrer sa volonté de continuer le rallye, d'ajouter : "Faire du kilomètre au Maroc me parait nécessaire afin de trouver le meilleur rythme dans ce genre de compétition et sur des terrains variés..."

Très motivé pour cette participation au Maroc, Alonso a même tenté la réparation avec son navigateur Marc Coma : "Mais, par radio, l'équipe nous a demandé de ne pas bouger, elle arrivait ! Je suis déçu de ne pas avoir terminé la journée mais j'espère repartir demain..."

Marc Coma confirme les dires de son pilote
Marc Coma : "Sur un passage en hors-piste, dans un rio, l'imprécision du road-book sur cette zone ne mentionnait pas la tranchée... A l'atterrissage du saut, la partie frontale du véhicule a frappé très fort.
"Une des philosophies de David est de donner le road-book 5 minutes avant le départ... De bonnes idées dans cette nouveauté, d'autres le sont moins. Cet esprit pour naviguer n'est pas mal du tout, mais le road book doit être précis à 100%..." remarque l'ancien directeur sportif du Dakar.

"Ne figurant pas sur la liste des pilotes FIA, on ne peut être reclassé dans les dix et partir loin, n'est pas facile. Nous essayons de faire du mieux possible avec cette difficulté supplémentaire En terminant dans les dix premiers, partir avec deux minutes d'écart serait plus confortable" conclut Marc Coma.


Marie-France Estenave pour MFE-Live.com

Autres actus Raid - Maroc